Recherche

INFORMATIONS AGRICOLES “Country stat“ bientôt opérationnel



Désormais, pouvoirs publics et privés pourront disposer de statistiques fiables, pour définir des politiques et programmes dans le secteur agricole et la commercialisation. C’est l’objectif visé à travers le projet “country stat“ dont le démarrage des activités est prévu le 27 mai prochain. Ce projet piloté par la Fao (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) sur financement de la fondation “Bill et Melinda Gates“ vise à combler le déficit d’informations fiables dans le secteur de l’agriculture.

Le projet “country stat“ démarre ses activités à partir du 27 mai prochain. Le comité de coordination du projet « Country Stat » Sénégal est déjà à pied d’œuvre, selon sa coordonnatrice, Maïmouna Lô Guèye qui faisait face à la presse hier, jeudi 20 mai.

Il s’agit d’un projet qui regroupe 17 pays africains, dont le Sénégal. Ce projet est financé par la fondation Bill et Melinda Gates et piloté par la Fao. Le financement s’élève à 49000 dollars par pays. L’objectif visé dans ce projet est de produire des statistiques fiables dans le domaine de l’agriculture, notamment en ce qui concerne les productions animales, végétales, les pêches et même sur les superficies exploitées.

Selon la directrice de la Daps (Direction de l’analyse et des prévisions statistiques) Maïmouna Lô Gueye, coordonnatrice du comité, sa structure travaille en collaboration avec Ansd (agence nationale de la statistique et de la démographie) et toutes les directions concernées par l’agriculture.

Chacune de ces directions a un représentant au sein du comité qui coordonne le travail des enquêteurs de terrain pour finaliser les statistiques mises en ligne sur le site web www.country stat.org/sen.

Ces chiffres seront régulièrement mis à jour. L’objectif de ce projet est mettre une bonne information à la disposition des utilisateurs (pouvoirs publics et privés). Ainsi, ils permettront aux services publics d’être bien renseignés au moment de “formuler des politiques et des stratégies de la sécurité alimentaire, des programmes et projets de développement, des politiques et stratégies de commerce intérieur et extérieur, des politiques adéquates de réformes agraires, planifier le développement agricole…. “. Les privés aussi pourront s’en servir individuellement ou dans le cadre de leurs organisations professionnelles notamment “en matière de prévisions et d’estimations de production, d’évolution des prix des produits agricoles, de disponibilités en intrants.. “.

Ainsi donc, le projet “country stat“ répond à une demande d’informations agricoles qui n’a pas été satisfaite. « Une situation qui ne permet pas de suivre et d’évaluer les politiques et stratégies de développement agricole et sécurité alimentaire », regrette Mme Guèye.

Interpellée sur la fiabilité des statistiques, Mme Dasylva, maîtresse d’œuvre du travail sous la supervision de la coordinatrice, évoque la caution de l’Usaid. “L’organisation de coopération américaine confie-t-elle, a mis à la disposition du comité des motocyclettes pour les enquêteurs“.

Ce matériel permet de couvrir tout le territoire et d’éviter les travers des années précédentes, quand les enquêteurs, ne pouvant couvrir tout le terrain, biaisaient souvent les enquêtes et compromettaient la fiabilité des chiffres.

Mieux des Gps sont utilisés pour les mesures de superficies et des méthodes d’observation par satellite sont mises à contribution. « Le problème de moyen est aujourd’hui derrière nous », assure Mme Gueye.

Ce projet ne bénéficie pour l’instant pas de l’appui de l’Etat, c’est pourquoi le comité voudrait profiter du lancement pour faire un plaidoyer à l’endroit des pouvoir publics pour un appui financier. Un appui d’autant plus nécessaire que la Fao va bientôt se retirer.

Ce projet permettra de régler la question des controverses ou la guerre des chiffres autour de la production agricole. Désormais, les chiffres seront disponibles pour tous et le comité restera à la disposition des utilisateurs pour toute demande d’information.

A propos des nombreux chiffres donnés sur les quantités d’arachides, les membres du comité mettent cela sur le compte des confusions entre les chiffres de prévisions et les chiffres corrigés de production réelle.

Au cours de cette rencontre avec la presse, la directrice de la Daps a annoncé le recensement national de l’agriculture pour janvier 2011.

Daouda GUEYE
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1063 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance