Recherche

HYDRAULIQUE RURALE : Atteindre 82 % de taux d’accès en eau potable d’ici 2015



Dans les trois prochains mois, tous les forages ruraux en panne devraient être fonctionnels, selon le ministre de l’Hydraulique rurale et du Réseau hydrographique national, Adama Sall, qui revient d’une signature à Lomé (Togo) d’un accord de prêt relatif au projet d’acquisition de matériel d’exhaure, de camions grue et d’ateliers de forages.

Selon M. Sall, sur les 1.600 forages existants, les 150 sont en pannes, soit un taux de 20 %. La plupart des forages sont restés en panne depuis plus d’un an, ce que le ministre juge anormal. Et désormais l’ambition de son département c’est d’accélérer les délais d’intervention afin de réduire la durée de panne à 48 heures et ramener le taux de panne à moins de 5 %. C’est dans cette perspective que le prêt de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc) a son importance, puisque le matériel d’exhaure, qu’il permettra d’acquérir, va jouer un rôle capital dans la réalisation et la maintenance des ouvrages hydrauliques en milieu rural. Ce prêt fait partie d’une ligne de crédit mis à la disposition des Etats membres de la Cedeao par l’Inde et sur lequel le Sénégal a bénéficié pour un montant de plus d‘ environ 7,5 milliards Fcfa. Il permettra l’acquisition d’un équipement d’exhaure (pompes, électropompes, groupes électrogènes et diverses pièces électromécaniques), de camions grue, pour intervenir dans les forages, ainsi que la réalisation d’ateliers de forage. Tout cela entre dans le cadre de l’exécution du Programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire (Pepam) initié depuis 2004. Son ambition est de relever considérable le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural, qui était de 64 % en 2004 et devra être porté à 82 % en 2015.

Avec le système des multi-villages, Adama Sall, qui a inauguré avant-hier à Yaral Fall, dans la région de Louga, un forage d’un coût de 160 millions Fcfa réalisé avec l’appui de la Bad, pense que cela permettra d’accélérer la disponibilité de l’eau potable pour les populations rurales.

A côté de chaque forage, indique M. Sall, il est prévu aussi la construction d’abreuvoirs pour permettre l’alimentation en eau du cheptel. « Les ateliers de forages nous permettrons d’accélérer la mise à disponibilité de l’eau et notre objectif est de positionner dans chaque région un atelier pour accélérer le taux de réalisation des forages », affirme Adama Sall.

En matière d’adduction d’eau (réseau) de 657 km, en 2000, le réseau d’adduction d’eau est passé à fin 2008 à 2250 km, soit plus de 240 % d’augmentation, indique le ministre de l’Hydraulique et du Réseau hydrographique national selon qui, de 7 milliards en 2007, le budget 2009 dispose de 23 milliards Fcfa pour l’Hydraulique rurale. Cela fait un bond important dans l’objectif d’accélérer le processus de disponibilité de l’eau potable en milieu rural.

Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1576 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance