Recherche

Grande muraille verte : les autorités satisfaites de l’intervention militaire



Linguère, 4 nov (APS) – Le ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature, des Bassins de rétention et des Nacs artificiels, Djibo Leyti Ka et le général chef d’Etat major des forces françaises du Cap-Vert, Olivier Paulus ont exprimé, mercredi à Labgar (Linguère) leur satisfaction du reboisement par des soldats français et sénégalais d’une parcelle de 879 hectares de la Grande muraille verte.

Selon le responsable des opérations techniques à l’Agence de la grande muraille verte, Pape Sarr, les autorités sénégalaises et françaises venues constater les 95% de réussite sur les 879 hectares de terre reboisés en août dernier par les soldats des deux pays ‘’n’ont pas caché leur satisfaction de ce partenariat qui augure de meilleurs lendemains’’.

‘’Les soldats de l’armée sénégalaise et des forces françaises du Cap-Vert ont ainsi apporté leur participation dans un programme couvrant cette année 5300 hectares entre Labgar (Linguère) et Ligory Thioly (Matam)’’, a indiqué le Colonel Pape Sarr qui a relevé que la protection des parcelles suit actuellement le reboisement réalisé.

‘’En plus de l’installation des barbelés de protection, la zone est dotée d’un bassin de rétention en construction, de mises en défens et de pare-feux ouverts un peu partout pour juguler les feux de brousse’’, a dit le Colonel Pape Sarr convaincu que la composante nationale de 817.500 hectares peut être réalisée en dix ans si l’on parvient à reboiser 45 à 50.000 hectares par an.

Pour sa part, le Colonel Gora Ndiaye, inspecteur régional des Eaux et Forêts a estimé que ‘’l’érection de pare-feux, de mises en défens dans la zone sylvopastorale devrait aider à maitriser les feux de brousse qui sont fréquents dans cette partie du territoire’’.

D’ailleurs, la communauté rurale de Téssékéré a perdu cette semaine quelque 150 hectares de sa superficie du fait d’un feu de brousse qui a pris racine dans le village podorois de Nayira (Guamadi Saré), a soutenu Colonel Ndiaye.

Il a rappelé les dispositions prises par les autorités notamment au terme d’un hivernage pluvieux avec un important tapis herbacé.

Il a souligné que ‘’la localité n’a pas connu de pertes en vies humaines et animales parce que les populations et les forestiers ont été prompts dans leur réaction face au désastre’’. L’inspecteur des Eaux et forêts a exprimé sa volonté de déployer ‘’une lutte passive et active’’ contre ce phénomène.

Le colonel Ndiaye a souligné avoir déployé des moyens logistiques dans tout le département de Linguère en prévision des feux de brousse et équipé et sensibilisé les comités villageois de lutte.

Il a en outre rappelé que le feu venu de Guamadi Saré a également touché environ 50 hectares dans la forêt régionale créée en 2007 avant le déclenchement un an plus tard par la grande muraille verte.

L’inspecteur des Eaux et forêts a rappelé que les feux de brousse sont criminalisés depuis comité régional de développement de 2006 et souligné avoir conduit devant le procureur les auteurs des feux enregistrés l’année dernière à Keur Momar Sarr ( 150 hectares) et à Linguère (300 hectares).

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1109 fois
Développement durable


Commentaires articles

1.Posté par Assane Mbodji le 21/11/2009 17:28
je pense que le projet de la grande muraille verte est une belle initiative non seulement pour stopper la désertification, engendre la séquestration du carbone,la fertilisation des sols.Mais mon soucis c'est la gestion participative rigoureuse qui s'impose. En plus si les plantes reboisées étaient celles fruitiéres,ça contirbuera à la lutte contre la pauvreté et à l'atteinte à l'autosuffisance alimentaire.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance