Recherche

Gestion des ressources naturelles : Une digue anti-sel transforme la vie à Kaymor



Traversé sur toute sa longueur par le Baobolong, la communauté rurale de Kaymor, n’a jamais su qu’elle disposait, à travers ce bras de mer, d’un outil de développement efficace, capable de bouleverser totalement le quotidien de ses populations.

Victime de l’ignorance pendant longtemps, mais également de l’enclavement et du sous équipement, le village de Kaymor est, aujourd’hui, paré pour se lancer dans des activités de diversification des cultures, d’augmentation de sa production, pour ne pas dire de sécurité alimentaire. Ceci, grâce au peuple américain qui, à travers le projet Wula Nafaa, y a réalisé une digue anti-sel qui a globalement transformé la vie dans ce patelin perdu dans le Saloum, entre le Ngoyane et le Rip.

Accompagné du directeur de l’Usaid, de l’adjoint au gouverneur de Kaolack, du préfet de Nioro et du directeur adjoint de Wula Nafaa, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Ali Haïdar, a inauguré cette digue anti-sel. D’un coût de 215 millions de FCfa, l’ouvrage, réalisé dans le cadre des activités du programme agriculture et gestion des ressources naturelles de l’Usaid-Wula Nafaa, a pour objectif l’arrêt de l’avancée de la langue salée, la récupération des sols salés par lessivage, le chargement de la nappe phréatique et le recul du biseau salé par la création de la retenue d’eau douce. Pour Ali Haïdar, la réalisation de cet outil précieux, permet, en outre, de développer la riziculture et le maraichage, de sécuriser et d’augmenter la production agricole (augmentation des rendements et des surfaces cultivables), de diversifier les spéculations et de restaurer l’écosystème pour l’amélioration de la diversité biologique animale et végétale. L’ouvrage anti-sel de Kaymor est d’une longueur de 645 mètres et d’une hauteur de 2,5 mètres, avec une crête large de 3 mètres. Pour le ministre, cette réalisation reflète la qualité de la coopération entre les Etats-Unis d’Amérique et le Sénégal. Il a, à cet effet, remercié le gouvernement américain, le directeur de l’Usaid, les responsables et l’équipe de Wula Nafaa qui ont fait preuve d’abnégation et d’engagement aux côtés des populations bénéficiaires. « Je demeure persuadé que la digue de Kaymor permettra de reverdir et de remplir les greniers de cette localité, contribuant ainsi à l’autosuffisance alimentaire dans le cadre d’un développement durable et harmonieux », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le directeur de l’Usaid, Henderson Patrick, a témoigné de l’intérêt que sa structure accorde à la sécurité alimentaire et à la lutte contre les effets néfastes du changement climatique et la dégradation de l’environnement au Sénégal. A son avis, les populations de la communauté rurale de Kaymor méritent cet investissement pour avoir fait preuve d’une admirable volonté d’améliorer leur niveau de vie en partenariat avec les services techniques du gouvernement et avec l’appui de l’Usaid. « Grâce à vous, le Programme agriculture de conservation mis en œuvre pour améliorer la production du mil a connu un très grand succès », a indiqué M. Patrick.

Mamadou CISSE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 182 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance