Recherche

GRANDE MURAILLE VERTE : 10.000 ha à reboiser cet hivernage



Ce seront deux mille (2.000) jeunes qui participeront cette année à la présente campagne de reboisement du tracé de la Grande muraille verte (Gmv) qui portera sur 10.000 hectares. L’information a été donnée lundi dernier à Labgar, dans la région de Louga, par le ministre d’Etat, Djibo Leyti Kâ, lors de la réunion interministérielle d’évaluation et de préparation de la campagne hivernale du comité de supervision du programme de la Gmv.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement, Djibo Leyti Kâ, au sortir d’une visite des chantiers de reboisement de la Gmv dans les localités de Widou Thingoly, Tessékéré et Labgar, s’est dit satisfait des 5.203 ha de plantations réalisées lors du programme sénégalais 2008 de la Grande muraille verte. « Je suis satisfait de ce que j’ai vu. Comme prescrit, la clôture et les pare-feux ont été réalisés. Ce qui est essentiel pour protéger les parcelles déjà reboisées qui sont au nombre de quatre ». Le ministre, qui avait à ses côtes le directeur de l’Agence de la Gmv, le colonel Matar Cissé, le directeur du Génie rural et des Bassins de rétention, le Dr Mohammed Thiam, des représentants des ministères de la Santé, des Forces armées et de la Jeunesse, les autorités administratives et locales de la zone, a échangé avec les différents acteurs concernés par l’édification de la Gmv sur le programme en cours.

Travail entamé

Le rapport fait par le Lt-colonel Pape Sarr est, on ne peut, plus précis sur le travail accompli au cours de la saison 2008. Sur un objectif de 5.000 ha, ce sont 5.203 ha qui ont été reboisés en 28 jours par des jeunes venus de diverses contrées du pays. Malgré ce travail excellent qui va changer les écosystèmes et aider dans la conservation du pâturage, plusieurs contraintes dans l’exécution du programme de 2008 ont été notées. Il s’agit, entre autre, des problèmes de ravitaillement des sites de plantation en plants, la difficulté de communication entre les acteurs, les problèmes de transport des acteurs notamment avec des véhicules inadaptés, la gestion des groupes d’acteurs, le retard et l’irrégularité des précipitations.

Le comité a retenu de prendre des mesures idoines pour faire face à ces problèmes lors de la campagne de 2009 qui va porter sur une superficie de 10.000 ha dans les départements de Linguère et de Ranérou.

Les étudiants de l’Ucad et de l’Ugb de Saint-Louis, les jeunes des Ocb et de diverses structures sont attendus pour le reboisement des 3.400.000 plants retenus pour cette saison. Le ministre d’Etat Djibo Leyti Kâ a dit sa préférence pour la plantation d’arbres fruitiers adaptés à la zone. Il s’est félicité de la forte mobilisation des populations. « Ce qui est, selon lui, une marque de l’appropriation par elles du projet ». Le travail de sol a déjà été réalisé sur 6.000 ha et près de 70 % des plants ont été faits.

Plusieurs suggestions ont été faites sur l’imprégnation, le projet panafricain, tous ceux qui participeront au reboisement, la tenue de réunion de coordination entre les différents acteurs, les conditions d’installation d’éco-villages, les stratégies pour assister les forages surexploités dans la zone et l’installation de système d’irrigation.

B. B. SANE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 962 fois
Développement durable


Commentaires articles

1.Posté par KOUCHADE Melkior le 28/09/2009 18:32
je voudrais avoir de plus ample information sur la grande muraille verte et sa faisabilité dans le nord de mon pays le bénin qui connait des problème de désertification

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance