Recherche

GESTION DES TERRES DÉGRADÉES : Un parc agro-forestier à Khokhé



Les populations du village de Kholé, dans la Communauté rurale de Ndoulo (région de Diourbel) ont décidé de s’attaquer à la dégradation du couvert végétal et des sols à travers la régénération naturelle assistée et la plantation d’espèces fourragères ligneuses.

Pour lutter contre la dégradation du couvert végétal et des sols, les populations de Khokhé, un village situé dans la Communauté rurale de Ndoulo, ont noué un partenariat avec le Projet de gestion et de restauration des terres dégradées du Bassin arachidier, qui compte y installer un parc agro-forestier.

L’aménagement d’une pépinière communautaire d’une superficie de 24 ha, la régénération naturelle assistée et la plantation d’espèces fourragères ligneuses, sont les principales activités développées par le Gie « Benno Joubal » de Khokhé.

Les objectifs visés sont la responsabilisation des populations dans la production de plants, la diversification de leurs revenus à travers le maraîchage, le renforcement des capacités des acteurs locaux en matière de production de plants, etc.

Une mission du Projet de gestion et de restauration des terres dégradées du bassin arachidier (Progert) a visité la pépinière communautaire de Khokhé. Les populations ont été encouragées à continuer le travail pour servir d’exemple aux autres localités de la région, afin de lutter contre la désertification et la pauvreté. Les responsables du Progert ont promis un soutien au Gie du village pour leur permettre d’améliorer les ressources fourragères et les pratiques pastorales.

El Hadji M. NDIAYE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1185 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance