Recherche

Fatick vise une meilleure gouvernance des ressources halieutiques



Fatick, 11 juil (APS) - Le service des pêches de Fatick (ouest) ambitionne de mieux asseoir les bases d'une meilleure gouvernance locale des ressources halieutiques, conformément aux objectifs du Projet régional des pêches en Afrique de l'Ouest (PRAO).

Pour ce faire, le service régional des pêches a organisé jeudi un atelier d'information pour sensibiliser les acteurs du secteur sur les enjeux du plan d’immatriculation générale des pirogues.

Ce projet vise la généralisation des permis de pêche artisanale et le gel de l'immatriculation, a indiqué Abdoul Aziz Ly, chef du service régional des pêches de Fatick, à l'ouverture de cet atelier, en présence des autorités administratives de la région.

Appuyé par la Banque mondial (BM), le Projet régional des pêches en Afrique de l'Ouest (PRAO) est depuis 4 ans en cours de réalisation au Sénégal, dans le but d'aider le pays à asseoir une bonne gouvernance des pêches.

Selon le chef du service régional des pêches de Fatick, le PRAO a toutefois a enregistré "beaucoup de retard" dans son exécution. "C'est le cas, a-t-il indiqué, de l'immatriculation de toutes les pirogues qui pêchent dans les eaux sénégalaises afin de mieux cerner la capacité de pêche, le payement du permis de pêche et le gel de l'immatriculation".

"Sur ces principales activités du PRAO, on a traîné le pas et le gouvernement du Sénégal s'est engagé récemment à tout mettre en œuvre pour que ces objectifs puissent être réalisés avant décembre 2014", a indiqué l'inspecteur Ly.

"Ainsi, autour des autorités administratives, tous les acteurs impliqués dans le processus, les services techniques et les acteurs du secteur, nous avons décidé de rassembler tout le monde pour qu'ensemble, on leur présente ce plan d'action pour qu'il puisse avoir le soutien et l'appui nécessaires", a-t-il expliqué.

A l'issue de cet atelier, les acteurs concernés devraient être mieux informés de la décision de l'Etat de mettre de l'ordre dans le secteur de la pêche et de travailler à faire respecter davantage la réglementation. Selon lui, c'est un minimum pour aller vers "une bonne gouvernance et une bonne gestion" des ressources halieutiques.

La deuxième étape du plan d'action, consiste à descendre au niveau des communautés pour les sensibiliser davantage avant le début des opérations de contrôle.

La région de Fatick dispose d'un un parc actif de 2400 pirogues pour 10. 000 tonnes de poissons débarquées annuellement, même si et cette production a plafonné depuis plusieurs années, a fait savoir Aboulaye Ly. Il a évalué les recettes enregistrées à six milliards de francs CFA.



AB/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 162 fois
Economie maritime-Pêches-aquaculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance