Recherche

Erosion marine : Dionewar lance un appel de détresse à l'Etat



Dionewar, (Foundiougne) 21 avr (APS) - Quelque 7.500 habitants de l’Île de Dionewar (Centre-ouest) ont appelé dimanche l'Etat du Sénégal à leur venir en aide pour sauver leur village, placé sous la menace d'une disparition si rien n’est fait pour parer à l’érosion marine causée par les changements climatiques.

‘’Nous perdons chaque année entre six et sept mètres du fait de l’érosion marine. C’est pourquoi, nous lançons un appel aux autorités étatiques pour qu’elles nous viennent en aide et trouver une solution, sans quoi nous sommes menacés de disparaitre à ce rythme dans quelques années’’, a dit Mamadou Lamine Ndong, chef du village de Dionewar.

Il s'exprimait au cours d’une descente avec journalistes pour constater les effets de l’érosion côtière.

‘’Nous pensons à notre avis que les dirigeants ignorent les réalités liées à l’érosion côtière à Dionewar, dans les iles du Saloum’’, a-t-il souligné, expliquant que souvent quand les autorités parlent d’érosion côtière, elles se limitent souvent sur la Petite-côte, ignorant alors que tout ce qui se vit à Djiffer, Palamarin et Dionewar.

‘’C’est cet appel que nous lançons aux autorités pour d’abord qu’elles viennent voir constater l’ampleur du phénomène pour ensuite trouver soit une solution d’adaptation, soit une solution définitive’’, a lancé le vieux Ndong.

Pour sa part, le président de la communauté rurale de Dionewar, Ibrahima Diop, a rappelé que l’érosion marine menaçait Dionewar, ainsi que toutes les Îles du Saloum..

‘’C’est un problème de survie pour les îles et je profite de l’occasion pour lancer un appel au ministère de l’Environnement où j’ai déposé un dossier pour que l’Etat nous vienne en aide du moment qu’on peut encore régler ce problème, mais sous peu, le désastre va s’installer avec la disparition de nos villages’’, a ajouté M. Diop.

Située dans l’arrondissement de Niodior, département de Foundiougne, le village de Dionewar doit encore son existence à l’ouverture naturelle d’une brèche en bande de sable entre l’Île de Sangomar et l’Île de Dionewar, en 1987, selon le président de la communauté rurale.

‘’Cette brèche a largement contribué à amoindrir le processus de l’érosion marine’’, a-t-il dit précisant que dans l’attente d’une solution définitive les populations tentent avec des digues de fortunes, des opérations de reboisement de la mangrove de freiner les processus.

AB/SAB



Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 90 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance