Recherche

Développement durable : La réponse des éco-villages au menu du Sommet mondial de Dakar



Le Sénégal est fin prêt pour accueillir le premier Sommet mondial des éco-villages prévu, du 10 au 14 décembre 2014, à Dakar. Notre pays attend 400 délégués en provenance de 40 pays et représentant les 17.000 éco-villages du monde.
Le premier Sommet mondial des éco-villages aura pour thème « Enracinement et ouverture, réponse des éco-villages pour un développement durable ». En conférence de presse, hier, à Dakar, le directeur général de l’Agence nationale des éco-villages (Anev), le colonel Demba Bâ, a dit toute l’importance de la promotion des éco-villages au moment où les ressources naturelles sont pillées et la biodiversité agressée de toutes parts.
A l’en croire, le Réseau mondial des éco-villages (global eco-village network) a choisi le Sénégal pour son leadership affirmé en Afrique dans ce domaine précis de la lutte contre la pauvreté et la préservation de l’environnement. Les éco-villages représentent un concept novateur et révolutionnaire en ce qu’ils promeuvent notamment une agriculture sans pesticides de même qu’un reboisement conséquent, gage de développement durable.
Le Dr Aly Ousmane Pame, du Réseau panafricain des éco-villages, a rappelé que le Sénégal est actuellement doté de 35 éco-villages, sources de développement des communautés de base. Avec l’appui de la Coopération japonaise (Jica) et du Fonds nordique, ces éco-villages ont changé le quotidien de plusieurs populations rurales en réduisant la pauvreté et en participant activement à un ralentissement notoire de l’exode rural. Selon l’Anev, des périmètres écologiques ont été édifiés avec à la clé des activités comme l’agriculture bio, l’aquaculture, l’apiculture, etc. Mieux, les élèves des communautés polarisées par les éco-villages reçoivent des cours d’éducation environnementale pour un changement de comportements des jeunes vis-à-vis des écosystèmes.
Les éco-villages intègrent d’abord les savoirs locaux et les ressources naturelles pour créer des revenus durables et bâtir le bien-être individuel et communautaire. Ils corrigent aussi les carences alimentaires et pondérales des enfants par la consommation du pain aux algues marines du Sénégal ou la lutte contre le paludisme par la production de répulsifs aux huiles essentielles.
Dans le domaine économique, les éco-villages participent à la production de farines biologiques de soja pour un apport nutritionnel dans le pain à hauteur de 20 %. Ils accueillent aussi des exploitations de fermes agro forestières intégrées, responsables et durables. Par des actions concrètes, l’Anev, Sos-Environnement et la Fondation Aïdara Chérif vont accompagner le gouvernement et le Réseau mondial des éco-villages pour la réussite du Sommet de Dakar.

Mamadou Lamine DIATTA
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 196 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance