Recherche

Développement de l'agriculture : L’Etat dispose de fonds pour aménager 10.000 hectares



Dans le souci d’améliorer la productivité agricole, l’Etat du Sénégal compte aménager 10.000 à 15.000 hectares sur fonds propres, a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances

Interpellé, samedi, en marge des travaux du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (Cojes) sur la campagne agricole en cours de préparation, le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Kane a déclaré que le gouvernement dispose de ressources budgétaires propres pour l’aménagement de 10.000 à 15.000 hectares de terre afin d’améliorer la productivité dans l’agriculture. Un programme qui, selon Amadou Kane, vient ainsi soutenir les efforts en cours dans le cadre de la mise en œuvre du volet aménagement du Millennium challenge account (Mca) dans certaines zones des régions Nord et Sud. « Le secteur primaire est le domaine où nous disposons le plus de gains de productivité à notre portée pour un bénéfice rapide », a fait remarquer le ministre de l’Economie.

M. Kane n’a pas manqué de revenir sur la nécessité de la reconstitution du capital semencier au Sénégal en réitérant l’engagement du gouvernement à œuvrer dans ce sens. « Le gouvernement a mis, pour cela, les moyens à l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra) » a-t-il souligné. Il en est de même pour ce qui concerne l’équipement rural, un volet dans lequel le gouvernement, selon les indications du ministre de l’Economie, a déjà injecté beaucoup de ressources depuis l’annonce des 1000 tracteurs par le président de la République. « Ce qui permettra de faire tenir le programme d’autosuffisance en riz 2013-2018 mais aussi de renouer avec des niveaux ambitieux de productivité » a dit Amadou Kane.

Les belles performances enregistrées dans l’achat des graines d’arachides lors de la dernière campagne agricole ont été également magnifiées par le ministre de l’Economie et des Finances. Amadou Kane estime que cela est dû à la libéralisation de la commercialisation des récoltes. « Le système a permis de mettre un terme aux bons d’achats et de jouer sur les prix au kilogramme, au bénéfice des producteurs », a-t-il soutenu.

Seydou Prosper SADIO
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 109 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance