Recherche

Des populations de Dagana profitent des bienfaits du volet social de la coopération coréenne



Pakh (Dagana), 26 avr (APS) - La joie et l’allégresse se lisaient vendredi dernier sur le visage des élèves de l’école publique de Pakh, un village du département de Dagana où des volontaires coréens déroulaient un programme divers joignant l’utile à l’agréable

Les plus jeunes ne cessaient de scander, à l’occasion, ‘’vive la Corée’’. Et pour cause, tous les volontaires coréens (environ une trentaine) éparpillés à travers le Sénégal, avec à leur tête leur représentant résident, Sang Shu Kim, s’étaient donné rendez-vous dans ce village pour les besoins d’une journée de consultation médicale gratuite combinée avec des activités ludiques pour les élèves.

Ils ont fait découvrir à ces populations rurales des jeux de leur pays visiblement bien assimilés, à en juger par l’ambiance bon enfant qui régnait au cours des parties sous le regard amusé de leurs parents.

Ces derniers n’étaient pas reste, qui sont également pris en charge par le programme avec une équipe médicale qui, après les visites, proposait gratuitement des médicaments destinés à atténuer les maux dont souffrent les uns et les autres.

Cette activité fait partie intégrante d’un vaste projet hydro-agricole coréen prévoyant à terme, en juin prochain, l’aménagement dans la communauté rurale de Ronkh, de 120 ha au profit des 3000 âmes qui vivent à Pakh (village wolof), mais aussi de Bountou Bath et Ouroulbé (hameaux peulhs) associées à la fête.

L’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) met toujours en place un volet social pour accompagner ses projets et faire profiter au maximum les populations de l’expertise des ressortissants de ce pays asiatique.

Dans ce cadre, l’école publique a bénéficié de l’appui des Coréens qui ont construit des salles de classes et clôturé l’établissement. Une initiative bien accueillie par le directeur de l’école, Mor Faye, qui signalé que, auparavant, l’établissement était le refuge des animaux qui y laissaient leurs excréments, la nuit venue.

En même temps qu’elle sécurise l’établissement, M. Faye s’est satisfait du fait qu’avec cette clôture, leur première activité, le matin, ne consiste plus à se débarrasser des excréments de ces animaux qui font qu’ils n’arrivent plus à accéder aux salles de classes.

La coopération coréenne a aussi construit des salles de classes pour l’école du village maure de Bountou Bath, qui a également abrité des séances de consultation médicale très courues par les populations qui ont pris d’assaut les volontaires.

Une salle pour les enseignants ainsi qu’une maison communautaire figurent aussi parmi les réalisations de la coopération coréenne qui est en train de construire une piste de production de 11 Km pour désenclaver cette zone difficile d’accès.

D’un coût de 700 millions de F CFA, le projet prévoit aussi dans le département de Podor l’aménagement de 300 ha, selon l’ingénieur délégué représentant le directeur de la SAED à cette manifestation, Sadibou Coly. M. Coly a demandé aux populations de veiller à la bonne conduite des investissements réalisés.

Le projet a pour ambition de participer à l’allègement de la pauvreté et à l’autosuffisance alimentaire par l’extension de l’agriculture irriguée avec une amélioration des techniques en riziculture et des services d’appui aux producteurs.


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 953 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance