Recherche

Des experts proposent des pistes de réflexion pour une gestion durable des ressources marines



Dakar, 25 nov (APS) - Des environnementalistes réunis, lundi à Dakar à l’occasion du forum régional côtier et marin, ont proposé des pistes de réflexion pour une gestion durable des ressources marines dans la zone ouest africaine.

La réunion des experts qui réunit l’ensemble des ministres de l’espace du programme régional côtier marin (PRCM). Celui-ci regroupe le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Cap-Vert et la Sierra-Léone.

La rencontre permettra de revisiter les recommandations du dernier forum du PRCM, tenu à Nouakchott, en Mauritanie, en 2010, selon les organisateurs.

‘’Cette révision sera l’occasion de réfléchir sur les grandes stratégies à mettre en œuvre pour une gestion durable des zones marines et côtières’’, a fait savoir Sakhoudia Thiam, conseiller technique au ministère de l’Environnement et de Développement durable.

M. Thiam co-animait, lundi, une conférence de presse en prélude du forum régional côtier et main prévu pour quatre jours à Dakar et regroupant plusieurs experts des pays membres du programme.

D’après lui, la gestion de l’espace côtier et marin ''doit être au centre des préoccupations des populations locales'' qui sont les acteurs les plus importants dans le processus. ‘’Les population, locales doivent s’impliquer entièrement, apporter leur savoir-faire local et réfléchir sur le comment trouver des réponses idoines’’, a affirmé le technicien.

''Partant de là, a-t-il ajouté, il sera facile de voir comment exploiter la ressource de manière durable avec des consensus locaux''. ‘’Cette stratégie permet de pérenniser la ressource, en repensant la stratégie de conservation des espèces marines’’, a-t-il fait observer.

Abordant dans le même sens, Racine Kane, chef de mission au bureau de l’Union internationale pour la nature (UICN) au Sénégal, a préconisé la mise en avant des acteurs évoluant dans le secteur de la pêche.

M. Kane a cité les acteurs de la pêche artisanale et industrielle, tous les centres de recherche océanographiques qui fournissent l’information utile à la prise de décision et qui permettent de voir les évolutions dans ce secteur mais dans la gestion des ressources marines et côtières.

''A cela s’ajoutent la société civile, les élus locaux, les parlementaires qui sont les mandants de la population. Ce sont eux qui font les lois, qui votent les budgets, qui évaluent les politiques. Ils doivent être impliqués’’, a t- il dit.

Parmi les problèmes dans l’espace côtier et marin, Racine Kane a relevé ''la concentration démographique importante dans ces zones, qui pose beaucoup de problèmes''.

‘’Il y a un déséquilibre, quelque fois, dans des pays comme le Sénégal, entre l’occupation de la zone du littoral et le reste du pays’’, a indiqué M. Kane.

''Cependant, c’est un fait que les plans d’aménagement du territoire essaient de corriger mais. C’est difficile car les populations sont attirées par le fait que les industries qui offrent de la main d’œuvre sont concentrées sur ces zones'', a-t-il déploré.

''Nous assistons aujourd’hui sur la disparition de la forêt de mangroves qui contribuait à la stabilisation de ces zones'', a encore dit le chef de mission à l’UICN.


SBS/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 79 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance