Recherche

Dakar proroge l’exonération du visa aux tours opérateurs pour 2014-2015 (officiel)



Dakar, 14 fév (APS) - Le Premier ministre du Sénégal, Aminata Touré, a annoncé, vendredi à Dakar, "la prorogation de l’exonération du visa aux tours opérateurs pour la saison touristique 2014-2015", a appris l'APS de source officielle.

Depuis le 1er juillet 2013, le Sénégal a instauré un visa biométrique obligatoire aux ressortissants de tout pays, en dehors de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de la Mauritanie et du Maroc.

Afin de répondre à la demande des professionnels du tourisme local et pour ne pas compromettre la saison qui était en cours, le gouvernement avait accordé une exonération du visa aux tours opérateurs. Les frais pour son obtention sont de 32.500 francs CFA (50 euros).

Les demandeurs peuvent se faire établir ce visa dans 18 ambassades et consulats du Sénégal à l’étranger, ou à l’arrivée à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar, à l'Aéroport du Cap-Skirring (Sud) et au poste de contrôle frontalier fluvial de Rosso (Nord).

Mme Touré, qui présidait vendredi un conseil interministériel sur le tourisme, a également rappelé que le président Macky Sall avait signé le décret portant création de l’Agence sénégalaise de promotion touristique.

"Ces deux aspects figuraient en bonne place sur la plateforme des revendications des acteurs du secteur touristique", souligne le ministère du Tourisme et des Transports aériens, dans un communiqué de presse.

"Il faut aller vers les pays émetteurs. Nous avons noté que la France constitue toujours le principal partenaire en termes de pays émetteur de touristes et représente 43% des touristes que nous recevons", selon le ministre Oumar Guèye, qui s'adressait à la presse au sortir de la réunion.

Selon lui, le Sénégal gagnerait à diversifier son offre en direction d'autres pays. "L’Allemagne représente à elle seule 29% du tourisme européen, alors que son intervention au Sénégal est très faible", a souligné M. Guèye.

"Nous devons faire en sorte que les touristes viennent d’Allemagne, d’Italie, de Belgique, des Pays-Bas qui peuvent aussi être des pays émetteurs pour le tourisme sans oublier d’autres destinations comme la Chine, la Russie, le Japon et les Etats-Unis, pour atteindre nos objectifs."

Les autorités sénégalaises visent des objectifs de rentrées de 500.000 touristes en 2015, ensuite 1,5 million en 2016, puis deux millions en 2018 et trois millions de touristes en 2023, selon le ministre de tutelle.

"Le Sénégal ambitionne de promouvoir un tourisme compétitif et attractif en partant d’une gouvernance vertueuse du secteur, fondée sur un développement durable, pourvoyeur d’emplois et favorisant l’émergence économique du pays."

Par ailleurs, le gouvernement fonde ses projections de croissance du tourisme sur la réception du nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), avec l'objectif de recevoir au moins trois millions de passagers par an, dès son ouverture au second semestre de 2015.

Les travaux ont atteint 60% d'exécution physique et le gros œuvre prendra fin en décembre prochain. Suivront six mois pour passer la certification (janvier-juin 2015), tandis que les premiers vols sont attendus au mois de juillet suivant.

A l'initiative de l'ancien président de la République, Abdoulaye Wade, le projet clé en main de l'Aéroport de Diass avait un coût initial de 229,585 milliards de FCFA avant d'intégrer trois avenants. Actuellement, il se chiffre à 301,740 milliards.

SAB/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 139 fois
Tourisme et hôtellerie


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance