Recherche

DJILOR : POUR UN OBSERVATOIRE DU TOURISME Un souhait des petites structures

Les gérants et propriétaires de petites structures et réceptifs hôteliers ont fait cap, au cours du week-end, sur la baie de Djilor, dans la communauté rurale de Fimela (Région de Fatick), en vue de réfléchir sur leurs problèmes. Ils ont mis en évidence la nécessité de la création d’un observatoire du tourisme pour une gestion rationnelle du secteur et une visibilité des acteurs.



Ils comptent, à travers cette option, inviter à porter un regard prospectif sur la gestion de l’écotourisme qui, pour eux, est un élément d’attrait pouvant offrir de nouvelles opportunités de clientèle voire de fréquentations, un produit original dans la région naturelle du Sine Saloum. Ils ont mis en avant le répertoire des prestations offertes comme l’observation des oiseaux ou ‘’birth watching’’, l’exploration du milieu naturel pour les amateurs de pharmacopée et la sensibilisation à la vie environnementale par la politique de protection et de régénération de la mangrove. Pour se faire, ils ont envisagé de favoriser la formation des jeunes par une éducation touristique en leur livrant toutes les informations nécessaires. Pour la formation des stagiaires, un seul vœu est affiché : les recevoir et les encadrer sur l’ensemble des structures de la grande et de la petite côte.

La rencontre présidée par Babou Diouf, le nouveau président de l’organisation nationale pour l’intégration du tourisme, a été l’occasion pour les professionnels de jeter les bases d’une meilleure organisation au sein du secteur touristique. Il a avancé que la nouvelle politique de l’onits n’est que celle de la continuité, reposant sur la consolidation des acquis et la mise à disponibilité d’une bonne information. La démarche, à l’en croire, consiste à se faire connaître là où l’on se trouve. Il a insisté sur l’accessibilité des sites plus ou moins connus comme ceux de la baie de Djilor, aux potentialités énormes. Ils ont mis en relief les richesses naturelles qui sont offertes avec des possibilités énormes de la diversification du produit touristique. Illustrant son point de vue, il a pris l’exemple de la Source aux Lamantins de Djilor, un milieu pittoresque du terroir du président poète Léopold Sédar Senghor.

Samba Niébé BA
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1055 fois
Tourisme et hôtellerie


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance