Recherche

DJAMIL FAYE, CONSEILLER POUR LA CANDIDATURE DE PARIS 2024 «RIO DEVRAIT POUSSER LES PAYS EMERGENTS A REFLECHIR»



Le nom Diamil Faye est lié au mouvement olympique. Patron de Jappo SA, il est souvent coopté pour défendre les candidatures des villes qui postulent pour les organisations des JO. Après Sydney (2000) Athènes (2004) et Beijing (2008), il a défendu la candidature de la ville de Tokyo (victorieuse) pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020. Président du Guédiawaye Football Club, il est présentement au Brésil pour plaider la candidature de Paris 2024. Pour lui, le cas de Rio devrait faire tache d’huile dans les pays émergents.

RAISON PRESENCE A RIO

«Je suis à Rio avec plusieurs casquettes. D’abord en tant que conseiller pour la candidature de Paris 2024. On est, en effet sur la préparation d’une candidature. Du coup, on est là en observation, pour voir les choses à apprendre pour améliorer le projet Paris 2024. Je suis aussi à Rio pour notre marque d’équipements JSports. On a 14 pays africains qu’on habille. On est donc là pour faire le suivi. Et enfin, la dernière casquette, j’encadre la délégation de Guinée-Bissau, je leur sers d’attaché olympique pour les Jeux de Rio.»

EQUIPEMENTIER JSPORTS

«Comme je le dis, on habille 14 pays africains. Les gens sont satisfaits et on fera un questionnaire à la fin. Aujourd’hui, c’est la 3ème fois qu’on nous fasse confiance et qu’on arrive à habiller le plus grand nombre de pays africains. Cela montre déjà qu’il y a de la qualité. Cela nous rassure et nous encourage pour la suite. Maintenant, on ne travaille pas que pour l’Afrique. Lors des prochains Jeux (Tokyo, Ndlr) on va s’ouvrir aux autres continents.»

LE SENEGAL ET JSPORTS

«On est sur la loi du marché. Tout le monde est libre de choisir et de vendre son produit. Concernant le Sénégal, je ne veux pas trop m’avancer. Ce que je peux dire, c’est qu’on avance concernant la promotion de notre produit. Nous sommes en train d’ouvrir une boutique sur la VDN. Et à partir de là, nous serons beaucoup plus visibles. En tout cas, nous sommes prêts à accueillir le Sénégal les bras ouverts.»

COMPARAISON ENTRE LONDRES ET RIO

«La comparaison entre les Jeux de Londres et Rio est très difficile à faire. Tout le monde savait que Rio allait faire face à des défis importants à relever. Faut savoir que Londres est une ville établie, qui a une force économique beaucoup plus importante que Rio. La ville de Londres a beaucoup d’installations existantes. A part le Parc Olympique, les autres infrastructures étaient sur place. En revanche, ici à Rio, c’est une énorme transformation. Il y a eu beaucoup de constructions, beaucoup d’investissements. Et malheureusement entre temps, le Brésil a traversé une crise économique. C’est pourquoi ça été très compliqué pour les organisateurs.
Malgré tout, ça se passe bien parce qu’on avait beaucoup peur qu’il y ait des dégâts. Ce n’est certainement pas les meilleures conditions mais ça se passe bien et ça donne aussi à réfléchir à beaucoup de pays émergents qui veulent accueillir les Jeux.»

Sud quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 150 fois
Sports

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance