Recherche

DIVERSIFICATION AGRICOLE : Des responsables du Fida à la découverte d’une ferme Reva



En marge de l’atelier régional du Fida sur la mise en œuvre des projets en Afrique de l’Ouest et du Centre, les participants ont visité les fermes villageoises du Plan pour le retour vers l’agriculture (Reva). Une synergie est ainsi souhaitée entre l’expertise Reva et les projets Fida pour moderniser davantage l’agriculture sénégalaise.

La formulation du nouveau programme d’options stratégiques pays (Cosop) pour la période 2011-2015 pour le Sénégal, financé avec l’appui du Fonds international de développement agricole (Fida), l’expertise des fermes villageoises modernes du Plan pour le retour vers l’agriculture (Reva) devrait être prise en compte. L’expérience du Sénégal a en effet séduit les participants à l’atelier régional sur la mise en œuvre des projets Fida en Afrique de l’Ouest et du Centre qui a pris fin, jeudi, à Dakar. Ils ont effectué, mercredi, une visite dans les fermes de Darou Ndoye et de Djilakh. Des périmètres agricoles alliant à la fois l’innovation et la diversification, bien conçus suivant des approches novatrices en matière de développement de l’agriculture. « Au terme de la visite des deux parties, notamment la partie exploitation pluviale et l’autre exploitée avec un système d’irrigation contrôlé, nous avons été vraiment impressionnés par ce qui se fait ici, tout comme de la volonté politique du gouvernement sénégalais d’investir massivement dans le secteur agricole », a affirmé sur le site de Djilakh, le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du Fida, Mohamed Biavogui.

Dans un vaste périmètre de 100 ha situé à quelques encablures du village de Djilakh, à une quinzaine de kilomètres de Nguékhokh (dans la région de Thiès), s’activent 100 producteurs (50 hommes et 50 femmes) qui, grâce à un forage motorisé et un système goutte-à-goutte sont en passe de révolutionner l’agriculture. « Nous avons une ferme de 50 ha à l’origine, maîtrise de l’eau, système d’irrigation goutte-à-goutte, ensuite nous avons évolué en achetant 50 autres ha destinés aux cultures pluviales principalement destinées à la production de céréales (Sorgho et maïs) utilisées pour la sécurité alimentaire des populations », révèle le directeur du plan Reva, Malick Sarr.

Opportunités de diversification

Les paysans travaillent toute l’année et exploitent au mieux toutes les opportunités de production et diversification en produisant des vivres de soudure et des cultures commerciales. « Ce que nous avons vu ici est une approche très innovante, on essaye d’installer de jeunes agriculteurs en leur donnant les investissements pour démarrer et l’accompagnement nécessaire pour leur permettre de maîtriser l’exploitation agricole, de maîtriser le marché, ainsi que toutes les techniques nécessaires à la production. On leur permet non seulement d’assurer leur propre sécurité alimentaire, mais de vendre et d’exporter pour générer des revenus qui leur permettront d’améliorer leurs conditions de vie », estime M. Biavogui. Ce dernier espère ainsi une synergie entre ces fermes Reva et d’autres projets appuyés par le Fida, notamment le projet de développement agricole dans le département de Matam (Prodam), qui a été primé récemment comme le premier projet d’investissement agricole.

Adama MBODJ
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1433 fois

Agriculture

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscription à la newsletter

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM