Recherche

DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE L’Ancar et les Drdr affermissent leur collaboration



Dans le cadre de l’amélioration des performances et du développement du secteur agricole, les instruments techniques du ministère de l’agriculture approfondissent leur collaboration. L’Agence nationale de conseil agricole et rural (Ancar) et les Directions régionales de développement rural (Drdr) ont tenu avant-hier, lundi 13 septembre, un atelier de travail au siège de l’Ancar. A travers cet atelier, les deux structures visent à harmoniser leurs positions pour une collaboration plus étroite au profit du développement de l’agriculture.

Selon le ministre de l’agriculture, M. Khadim Guèye, après une période de production soutenue, son département est à la recherche de l’abondance et de l’efficience dans la subvention au secteur. C’est à cet effet qu’il a présidé un atelier de concertation entre l’Agence nationale de conseil agricole et rural (Ancar) et les Directions régionales du développement rural (Drdr). Ces deux instruments techniques du département de l’agriculture visent à approfondir leur collaboration afin d’apporter un soutien plus efficace au monde rural, afin de faire de l’agriculture un levier de la croissance économique, conformément à loi d’orientation agro-sylvo-pastorale du 04 juin 2004.

S’adressant aux participants de cet atelier, Khadim Guèye exhorte à « réfléchir pour mieux asseoir la complémentarité voire la complicité entre les deux structures, afin d’assurer un appui plus efficace et structuré aux organisations de producteurs. » Auparavant, le ministre a insisté sur la destination de cette subvention qui doit, selon lui, « aller entièrement aux producteurs et servir exclusivement à développer l’agriculture. »

Par rapport à cet atelier, les attentes tournent autour de la proposition d’un cadre de concertation au plan institutionnel, de plans de travail concertés avec la conduite de projets communs et des voies et moyens de valorisation du savoir faire local des producteurs avec un accent sur les innovations en matière de pratiques agricole.

Pour y parvenir, le ministre invite les acteurs à se faire confiance mutuellement pour une collaboration efficace « au profit de l’avènement d’une agriculture moderne avec des instruments efficaces et des performances remarquables au bénéfice exclusif du pays ». Des recommandations prises en charge par le directeur de l’Ancar, dans son discours. En effet M. Alioune Cissé a annoncé « l’effectivité d’une circulation de l’information plus fluide entre les deux structures, des modalités et des programmes communs d’intervention ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1686 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance