Recherche

DEMARRAGE DU PROJET « EDUCATION INCLUSIVE » Handicap International instaure une nouvelle approche

« L’éducation inclusive » a entrepris sa croisière avec la formation des formateurs hier, lundi 20 octobre, pour une meilleure prise en charge des personnes en situation d’handicap dans les écoles. La rencontre a enregistré la participation des régions de Kolda et Ziguinchor qui demeurent les bénéficiaires de ce projet, lancé par Handicap international.



DEMARRAGE DU PROJET « EDUCATION INCLUSIVE »  Handicap International instaure une nouvelle approche
« L’éducation pour tous » est devenue la préoccupation majeure des acteurs de développement. Avec le projet « éducation inclusive », les personnes en situation d’handicap pourront bénéficier d’un enseignement de qualité dans les écoles avec toutes les conditions qui s’y prêtent. Hier, Handicap international a démarré la formation des formateurs avec quarante inspecteurs, issus des deux régions de Kolda et Ziguinchor.

Pendant trois jours, ces derniers vont se donner à l’école des nouvelles techniques d’approche à l’égard des personnes en situation d’handicap. Pour le directeur du projet, Jean Michel Mathiam, l’objectif est « d’améliorer les compétences des enseignants des deux régions, pour la prise en charge des enfants handicapés dans les salles de classe ». Au sortir de cette formation, « les inspecteurs seront des relais au niveau de leur base pour dispenser leur savoir avec les enseignants qui ont la charge des élèves handicapés » souligne M. Mathiam.

La Cause des personnes handicapées a abouti à une nouvelle donne au niveau des ONG qui s’y investissent directement et la formation des formateurs de Handicap International a été une parfaite illustration puisqu’elle a enregistré la présence de « Save the childrens ». Pour M. Mathiam, « une nouvelle dynamique a été instaurée et maintenant, il y a l’approche de concertation et de complémentarité qui se développe par rapport aux bénéficiaires et non aux investisseurs ».

Le taux de scolarisation des handicapés en Casamance est très élevé et dépasse un peu la moyenne nationale. Ce qui amène Jean Michel Mathiam a avancer que « le chiffre des élèves scolarisés qui est de deux milles (2000), demeure plus élevé que celui des non scolarisés (-2000) ».

65% du projet seront développés dans la région de Ziguinchor qui consigne le plus fort taux d’enfants scolarisés et 45 % à Kolda, avance le directeur du projet. Et d’expliquer « qu’au niveau de Ziguinchor, il n’y a pas d’exclusion de l’enfant handicapé au niveau communautaire. Ce dernier considéré comme celui qui est victime de tous les malheurs de la famille, est protégé et bénéficie de l’attention de son entourage, ce qui n’est pas le cas à Kolda, dans le Fouladou et le Pakao, où l’enfant est généralement considéré comme une malédiction. » Rappelons que le projet de Handicap international va toucher 100 écoles de Ziguinchor et Kolda et que les sites sont déjà identifiés.

Contrairement à la Région de Ziguinchor où « l’école inclusive » sera présente dans tous les coins, à Kolda le projet va se focaliser dans la commune et M. Mathiam de déclarer : « c’est juste des contraintes qui nous ont poussé à nous focaliser au niveau des communes. Le recensement n’a pas été fait à temps à cause de quelques impératifs ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 6765 fois

Handicap international

Commentaires articles

1.Posté par Mame Diarra Tine le 31/03/2010 22:47
je suis élève à l'école national des travailleurs sociaux spécialisés.
option: formation et réinsertion des personnes handicapées (FRPH) 3ème année 1er cycle.
j'écris mon mémoir sur le handicap et j prépare mon examen d'état en mois de juin 2010.
le domaine du handicap m'intéresse bcp et j'aimerais lutter contre la discrimination surtout chez les enfants handicapés,car ils seront les hommes de demain et ils sont des citoyens à part entière. K ce projet s'élargisse é k tout lé enfants handicapés du sénégal en bénéficient.

2.Posté par Fode Sarr le 12/04/2010 13:24
Depuis un certain temps je m'interesse aux actions entreprises ca et la par Hand. Inter.Il me plait de lui temoigner ici toute ma reconnaissance vue la portee de ses actions a l'endroit de la couche vulnerable senegalaise.
Le concept de "education inclusive " remet un caractere tres particulier surtout dans le cadre de la planification de l'education.Il englobe l'idee de justice sociale par rapport a l'acces a l'education qui est du reste un droit pour tout enfant.Que hand Inter. operationalise ce concept ce ne serait qu'une bonne chose. Cependant je serais tres ravi de savoir les modes operatoires au niveau de la base.
Merci de m'avoir lu avec beaucoup d'interet

Fode Sarr, ancien sortant de l'ENTSS (option : Formation des Formateurs , 2eme cycle)

Diplome superieur en GRH & developpement a l'IAMR , New Delhi (Inde)

3.Posté par Dionou georges le 01/06/2010 19:37
je suis étudiant en sociologie à l'Université De Ziguinchor (3éme année); en fait c'est suite à une formation de trois jours dirigée par un consultant du nom de Aly Hammadoun Sango au siège de handicap de Ziguinchor basé à HLM NEMA pour une enquête de quinze jours intenses. Et au sorti de cette enquête; j'ai jugé nécessaire décrire un mini mémoir inspiré du projet DECISIPH. Le but de mon mini mémoir est de combattre l'injustice vis-à-vis des personnes en situation de handicap dans les établissements qu'ils fréquentent; suggérer des solutions pour l'amélioration de leur condition de vie....Je trouve intéressant le secteur des personnes en situation de handicap et je me suis penché dés mon premier contact....Merci

4.Posté par Alioune Ndoye le 13/01/2011 16:36
suis etudiant en troisieme annee en travail social a l`ecole national des travailleurs sociaux specialisees du Senegale et je redige mon memoir sur l`accompagnement educatif personnalise pour les enfants autiste et je me rend conte que dans votre projet il ne figure nul part cette categorie car etant specifique [ar rapport aux autres handicaps et j`aimerais que vous les occordiez une place assez important

5.Posté par Mame Fama Thiam le 02/01/2012 10:27 (depuis mobile)
bonjour. Je vie en italie avec ma fille qui est née avec un retard psychomoteur. Je veux rentrer au pays mais je ne veux pas sacrifier l'avenir de ma fille. Elle va à l'école et à un centre de réhabilitation. Elle fait des progrès chaque jour. Je suis contre le fait d'isoler ces enfants: le fait de cotoyer les autres enfants les stimulent. Tout ce que je veux est trop long, je sais seulement que nous sénégalais devons nous organiser et faire participer les persones riches au lieu de toujours compter sur les européens.

6.Posté par OUOBA K. H. Gwladys le 05/08/2012 00:39
Je loue les actions de HI dans la lutte contre les discriminations faites aux déficients d'abord à travers ce qu'on a appelé ''éducation intégratrice'' puis celle qu'on a appele''éducation inclusive''. Si j'ai un mot à dire sur ces deux formes d'éducations, c'est que les notions sont pas comprises par tous de la même façon. Si d'aucuns ne trouvent pas de différences entre les deux notions, d'autres par contre y voient des différences. Nous le disons parce que nous avons travaillé sur l'éducation intégratrice dans un mémoire de fin de formation et à travers les divergeances de vues sur la question, nous nous sommes classées parmis ceux-là qui ne voit pas de distinction entre les deux notions mais trouvent plutôt que la différence qu'il y a à établir avec une autre notion serait ''l'éducation intégré''. Après celà et jusqu'à présent nous sommes entrain de pousser un peu plus loin nos recherches et nous avons tendance à être de ceux qui pensent que ''l'éducation intégratrice et l'éducation inclusive seraient différentes. Alors, nous attirons donc votre attention au cas ou il n'existerait pas un document tranchant la question, que des travaux soient entrepris en la matière pour que nous sachions toujours de quoi nous parlons car sans celà, nous risquons fort de ne pas vraiment avancer dans ce travail de réhabilitation des déficients. Aussi, dans toutes les actions éduacatives des handicapés, nous sommes tentées de vous poser la question suivante: quel type d'éducation précauniser pour prendre en charge l'éducation des polydéficients et les monodéficients déficients lourds?
Bon vent aux actions de HI et toutes les associations et organisations luttant pour la réhabilitation des déficients et que cette lutte soit inclue dans les actions quotidienne de chacuns d'entre nous. C'est une lutte dans laquelle nous gagnons tous car nul n'est épargné par la déficience.

Nouveau commentaire :

Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance

Emission Diwaan yi ak gox goxaan yi du 28/01/2012 sur la TFM