Recherche

DAKAR ET NOUAKCHOTT SIGNENT UN ACCORD DE RÉINTRODUCTION D’ESPÈCES MENACÉES



Saint-Louis,20 fév (APS) - Les ministres sénégalais et mauritaniens de l’Environnement et du Développement durable ont signé samedi à Saint-Louis (Nord), un accord de partenariat en matière de réintroduction d’espèces végétales et animales menacées de part et d’autre de la frontière des deux pays, a constaté l’APS.

Abdoulaye Baldé et son homologue mauritanien de l’Environnement et du Développement durable Amédi Camara ont signé cet accord à la gouvernance de Saint-Louis à l’issue d’une visite de travail de 48 heures de l’officiel mauritanien.

L’accord concerne entre autres axes le transfert et la réintroduction d’espèces animales et végétales, l’échange d’expériences en matière de recherches scientifiques et de partage d’information.

Le protocole d’accord porte également sur le renforcement de capacités des agents des deux pays en charge de ces questions, la lutte contre la désertification, la conservation et la restauration des aires protégées.

Cette entente cible dans un premier temps les espèces de faune et de flore telles que la gazelle dorcas, l’antilope-mhorr, l’addax, l’oryx, la gazelle entre autres, a appris l’APS.

‘’La signature de cet accord ouvre de nouvelles perspectives dans l’échange d’expériences en matière de réintroduction d’espèces de faune et de flore menacées. Le renforcement de la résilience des écosystèmes constitue un défi majeur pour garantir la conservation des espèces’’, a déclaré Abdoulaye Baldé lors de la cérémonie de signature.

‘’La conservation des ressources partagées appelle de notre part le développement d’une approche permettant de s’assurer que nos interventions concourent à l’atteinte de nos objectifs communs’’, a-t-il souligné.

‘’Ce protocole d’accord vient renforcer davantage notre détermination à aller dans le même sens de la conservation des écosystèmes transfrontaliers. Avec notre engagement et notre détermination, nous réussirons à surmonter l’ensemble des défis qui peuvent se présenter lors de la mise en œuvre de projets communs’’, a réagi Amédi Camara.

La signature de ce document a sanctionné la visite de travail de 48 h du ministre mauritanien de l’Environnement et du Développement durable. Celui-ci en compagnie de son homologue sénégalais s’est notamment rendu samedi à la réserve de faune de Gueumbeul. Les deux officiels ont la veille visité le parc de Djoudj.

Ce parc dédié essentiellement aux oiseaux est le prolongement de celui de Diawling de l’autre côté du fleuve en territoire mauritanien. Les deux parcs sont notamment liés par un accord de jumelage en 2000 et qui a facilité deux ans plus tard leur restauration à travers la mise en œuvre concertée de leurs plans d’aménagement et de gestion respectifs.

La campagne annuelle de décompte des oiseaux dans les deux parcs est effectuée par des équipes mixtes constituées de techniciens des deux pays. Les structures de gestion des parcs de Djoudj et de Diawling coopèrent également dans la lutte contre l’infestation des plans d’eau par le typha.

La coopération entre les deux pays a également débouché en 2005 sur la nomination et la reconnaissance internationale de la biosphère transfrontalière du Delta du fleuve Sénégal.

AKS/ASB
APS

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 103 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance