Recherche

Casamance : un expert recommande une ‘’action urgente’’ pour préserver les forêts communautaires



Ziguinchor, 12 déc (APS) – Le coordonnateur du Groupement Tropis/Tropica, Ismaïla Diallo, a préconisé mercredi, une ‘’action urgente’’ pour la préservation des forêts communautaires en Casamance, soulignant que la région est menacée par la dégradation de l’environnement.

‘’La région est aujourd’hui menacée par la dégradation de l’environnement. Des actions doivent être faites d’urgence pour la préservation des forêts communautaires. L'aménagement des forêts communautaires est un impératif même à la protection de l’environnement’’, a-t-il dit.

M. Diallo s’exprimait en marge d’un atelier de restitution du rapport d’exécution provisoire de la mission de l’opérateur Gestion des ressources naturelles et de l’environnement (GNRE) du Projet d’appui au développement rural en Casamance (PADERCA).


Le coût du projet, qui a été réalisé dans les régions de Sédhiou et de Ziguinchor par le PADERCA, est estimé à 550 millions de francs CFA, a-t-il informé.

Le rapport d’exécution provisoire concerne la formation et l’encadrement des populations pour la mise en œuvre des actions de gestion des ressources naturelles et de l’éducation environnementale en basse et moyenne Casamance d’octobre 2009 à octobre 2012.

L’opérateur GNRE a aussi recommandé l’achèvement du Plan de gestion intégré de l’écosystème mangrove (PGIEM), qui avait été exécuté à hauteur de 40%, a renseigné son coordonnateur.

M. Diallo, par ailleurs environnementaliste et géo-hydrologue, a proposé la construction de l’éco-centre, l’appui à l’écotourisme, à la production de miel de mangrove, le reboisement de la mangrove avec les espèces Avicennia et Rhizophoras et l’augmentation du nombre d’étangs de pisciculture.

Au total 610,91 ha ont été reboisés sous forme de plantations massives, de plantations agro-forestières et en enrichissement en forêt et 100,2 km en plantation linéaire, pendant 3 ans, note un document remis à la presse.

Au total 27 villages des régions de Ziguinchor et de Sédhiou ont bénéficié de l’activité de reboisement de la mangrove avec l’espèce Rhizophora pour une superficie de 551,68 ha répartie dans 9 collectivités locales, renseigne le texte.

Deux pépinières de l’espèce Avicennia ont été implantées dans la région de Ziguinchor, soit une superficie reboisée de 5 ha, note le document qui précise que 8.763 individus ont participé aux campagnes de reboisement dont 1.698 femmes.

Le responsable de la Gestion des ressources naturelles (GRN) du PADERCA, Abdoulaye Ndiaye, a précisé que l’objectif du projet est de mettre en œuvre des actions de gestion des ressources naturelles à différents niveaux, dont l’ensablement des vallées, le reboisement des forêts et de la mangrove.

ASB/AD


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 187 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance