Recherche

CONSERVATION DU LAMANTIN DE LA VALLEE 10 millions de l’Agence française de développement à l’Océanium



Qualifié d’"espèce oubliée", le lamantin de la vallée du fleuve Sénégal continue de bénéficier de soutien en faveur de sa conservation. Le dernier en date est celui de l’Agence française de développement qui a accordé, le 4 mars dernier, une subvention de 15 000 euros (10 millions de F. Cfa) à l’Océanium de Dakar pour soutenir des actions de protection de l’espèce et d’information et de sensibilisation des populations de la vallée sur la préservation de la biodiversité.

15 000 euros, soit près de 10 millions de francs Cfa pour soutenir des actions en faveur de la conservation du lamantin Ouest africain dans la vallée du fleuve Sénégal. C’est le montant de la subvention que l’Agence française de développement (Afd) a accordé à l’association « Océanium » de Dakar indique un communiqué parvenu à notre rédaction.

Cette subvention devrait permettre à l’association Océanium, en collaboration avec les acteurs de la vallée du fleuve et le Comité de sauvegarde des lamantins de la région de Matam, de renforcer leur dispositif de veille et d’alerte pour la sauvegarde des lamantins et d’organiser des opérations de sauvetage des lamantins bloqués par la décrue précise cette source. La signature de cette convention de financement a eu lieu le jeudi 4 mars 2010 entre Ali El Haïdar le président de l’Océanium et Denis Castaing, le Directeur de l’Afd/Dakar, en présence de Jean Luc Lebras, Chef du Service de coopération et d’actions culturelles de l’Ambassadeur de France au Sénégal.

Au-delà de cette subvention, l’Océanium d’Ali El Haïdar bénéficiera d’un appui financier du Service de coopération de l’Ambassade de France (Scac) pour informer et sensibiliser davantage les populations de la vallée sur la préservation de la biodiversité ajoute le document notant que cette espèce de mammifère aquatique menacée au niveau mondial est protégée au Sénégal.

Les opérations de sauvetage de lamantins remontent à l’année 1988 au niveau du site de Wendou Kanel (marigot situé dans le département de Kanel -Matam-) où il a eu des opérations de captures-relachages de lamantins bloqués dans les plans d’eau. Mais, c’est seulement en 2008 que le phénomène est devenu inquiétant avec le sauvetage de 7 lamantins et la mort d’un spécimen.

En novembre 2009, trois lamantins sont morts coincés au niveau du pont-barrage de Nawel (3 km de Matam, désenclavant les 22 villages du "dandé maayo") alors que cinq autres, restés dans le fleuve selon le service régional des eaux et forêts, n’ont pas pu retrouver leur circuit habituel.

Suffisant pour attirer l’attention des acteurs locaux et des organisations de défense de ce mammifère marin qui se sont retrouvés les 17 et 18 février dernier à Matam pour débattre de la question au cours d’un atelier de "Concertation sur la problématique de conservation des lamantins dans la vallée du fleuve Sénégal".

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1250 fois
Développement durable


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 13
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance