Recherche

COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE À TAMBACOUNDA Les producteurs entre retard de fonds et perte de récolte

Des feux de brousses ravagent par endroits des productions d’arachide à Tambacounda, des opérateurs véreux dont des sénateurs connus, profitent de l’absence de financement pour acheter à de vils prix les graines. Les paysans de la région orientale donnent de la voix pour inviter les pouvoirs publics à mettre le plus rapidement possible en place les financements.



Officiellement lancée le 8 décembre dernier, la campagne de commercialisation de l’arachide tarde à être une réalité sur toute l’étendue de la région naturelle du Sénégal Oriental. Pourtant tout le dispositif de collecte est déjà mis en place. Il ne manque que des financements. En Assemblée générale ce mercredi 31 décembre, les membres des fédérations paysannes et cadres locaux de concertation et de coopération des organisations de producteurs affiliés au Cadre régional de concertation des ruraux (Crcr) ont donné de la voix pour inciter les pouvoirs publics à réagir avec promptitude, sinon « les feux de brousse anéantiront des mois de dure labeur, des maladies terrasseront nos familles sans que nous n’ayons de quoi faire face, la disette s’installera dans certaines contrées, la scolarité de nos enfants sera perturbée parce que ce sont les seules ressources dont disposent les producteurs », s’exclamera Doudou Diagne, président du Crcr.

Il ajoutera que des opérateurs véreux rodent autour des principales zones de production pour profiter de cette situation et acheter à de vils prix les graines. « Si nous demandons à nos membres de ne point vendre ailleurs leurs productions et qu’en retour ils ne voient pas l’ombre d’un centime, comprenez qu’il sera très difficile de les retenir plus longtemps », dira-t-il. Des sources dignes de foi laissent entendre que des sénateurs connus ont enfilé le boubou d’opérateur pour sillonner les terres neuves, le long de la frontière avec la Gambie et y racler des graines qu’ils vont revendre à l’usine. Une incroyable situation qui a soulevé l’ire de plus d’un habitant.

Les producteurs des régions de Tambacounda et Kédougou ont, au cours de cette Assemblée générale fait passer la consigne de conserver leurs semences d’autant plus que chaque année, pas mal d’entre eux sont confrontés à des problèmes de semence. Ils ont en outre posé les jalons des deuxièmes journées régionales paysannes devant se tenir à Tambacounda les 22 et 23 janviers prochains, journées au cours desquelles seront passés au peigne fin tous les problèmes qui entravent le développement de l’agriculture dans la région.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 633 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance