Recherche

CAMPAGNE AGRICOLE 2009 - 2010 : La riziculture sous-pluie, une expérience réussie à Diourbel



C’est pratiquement la fin de la campagne hivernale. Dans le milieu rural, c’est le temps des récoltes. Les rendements sont très prometteurs. La campagne agricole 2009 - 2010 semble avoir bien répondu aux attentes des paysans. La visite effectuée samedi à Bambey et Diourbel par le ministre de l’Agriculture, Khadim Guèye, lui a permis de relever un bon comportement des cultures et une diversification agricole réussie grâce à l’introduction de la riziculture sous pluie.

C’est un exemple réussi de la diversification. Sur l’une des périmètres agricoles visités dans le département de Diourbel, l’expérience de la production de riz sous pluie fait son bonhomme de chemin. Nous sommes dans une exploitation du marabout producteur, Serigne Moustapha Lacram Mbacké que l’on peut désormais sans doute considérer comme le pionnier ou le précurseur de cette expérimentation dans cette partie du Baol. Par ses propres moyens, il s’est investit dans le développement de la riziculture hivernale sur une vallée abandonnée depuis belles lurettes. Grâce aussi et sans doute à l’utilisation de semences améliorées testées par l’Isra. « Nous avons réhabilité cette vallée cette année pour produire du riz sur près de 2 ha et nous y avons aussi introduit la culture du sésame sur près de 20 hectare. Nous avons voulu cette année expérimentée la riziculture sous pluie et cela a donné d’excellents résultats grâce à la bonne pluviométrie que nous avons connu cette année », nous apprend le porte parole du marabout. En dehors des cultures traditionnellement connues dans cette zone centre, notamment le niébé, l’arachide, le mil, et en dehors de cela, il a réussit la diversification en développant une gamme bien diversifiée de spéculations dont le sorgho sur 5 ha et plus de 15 ha de Jatropha. Une diversification bien avec phase la politique de la Goana à l’initiative du président Abdoulaye Wade.

« Il y a encore quelques années, on ne pouvait pas soupçonner que du riz pouvait être cultivé dans cette partie de la région de Diourbel et cela est devenue une belle réalité avec cette exploitation de trois variétés de riz qui n’a rien a envié au riz irrigué de la Vallée ou de Ziguinchor et Kolda », s’est réjouit le ministre de l’agriculture Khadim Gueye. ET ce dernier de poursuivre : « au contraire, ce riz nous semble même donner plus de rendements que le riz sous pluie qui est développé dans les régions du sud ». Et cela suscite bien « un grand espoir pour les populations sénégalaises », estime le ministre de l’agriculture, qui attribut, en partie, cette réussite aux chercheurs africains qui ont introduit ces variétés pluviales de riz et qui, selon lui, en poursuivant les recherches parvient sans doute à réduire les délais de maturation à moins de 90 jours. « A partir de ce moment, le riz pourrait être cultivé pendant l’hivernage partout au Sénégal », espère M. Gueye.

Adama MBODJ
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 913 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance