Recherche

Burkina Faso-Filière tomate dans le Passoré : des concertations à Yako pour de bonnes affaires



La filière tomate est l’un des secteurs qui mobilisent les producteurs de la province du Passoré. Et c’est pour dynamiser la production que les acteurs étaient assis autour d’une même table pour des échanges d’une journée à Yako.

Une délégation d’acheteurs et de transporteurs ghanéens a pris part à ces échanges.

Selon le Directeur général de la Promotion de l’Economie rurale (DGPER) au ministère de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire Souleymane OUEDRAOGO, « cette rencontre est la bienvenue. Depuis plus de 15 ans, les ghanéens viennent acheter la tomate au Burkina. Il y a un certain nombre de difficultés du côté des producteurs burkinabè et du côté des acheteurs ghanéens concernant la filière tomate. Ils ont profité du salon pour aplanir leurs difficultés et regarder ce qu’ils peuvent faire ensemble ». Concernant les taxes sauvages, les ghanéens payeraient au minimum 200 mille F CFA a-t-il expliqué.

Du côté de la partie ghanéenne, le président de l’Association des commerçants et transporteurs de la tomate, Eric Osei Tuffuor, a relevé que « nous rencontrons beaucoup de difficultés concernant le transport de la tomate du Burkina vers le Ghana. Notre mission ce matin, c’est de rencontrer les producteurs, échanger avec eux pour résoudre ensemble ces difficultés ». La partie ghanéenne attend également des producteurs burkinabè une amélioration de la qualité de la tomate produite au Burkina.

Outre ces points, les questions relatives aux intermédiaires de la filière tomate, de la pesée, du transfert des fonds, de l’achat de la tomate dans les champs, la barrière linguistique et la délinquance ont été discutées par les 2 parties selon Joachim SANKARA producteur de tomate à Yako. A noter que le Salon de la tomate du Passoré est une initiative de l’association Well-Hooré pour le bien être du député Fatoumata DIENDERE. Selon la promotrice, l’objectif du salon est de dynamiser la filière fruits et légumes tout en améliorant les conditions de vie des producteurs du Passoré. La 1ère édition du salon s’est tenu les 9, 10 et 11 avril 2010.

‘’5 000 tonnes de tomate produites chaque année dans le Passoré’’

En temps normal, de décembre à mai, les quantités exportées par jour vers le pays de Kwamé N’Nkrumah se situent entre 40 à 50 camions de tomate selon M.TUFFUOR. La production de la tomate dans cette partie du Burkina graviterait autour de 5 000 tonnes selon le DGPER. Il est envisagé à brève échéance, la mise en place de comptoirs d’achat pour amoindrir certaines difficultés. Les portes de la 4e édition de la Foire de la tomate se referment le 31 mars au même moment avec la Foire régionale du Nord.

Harouna MARE
rtb.bf

Lire l'article sur Burkinapmepmi.com

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 163 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance