Recherche

BILAN DES TROIS ANS DE L’ANREVA 7000 emplois agricoles attendus en 2012

L’Agence nationale du plan de retour vers l’agriculture (Anreva) a présenté le bilan de ces trois ans d’expérience. Ainsi de 1998 à 2010, l’agence, avec un budget de 10 milliards de F Cfa, a pu insérer et former dans les métiers de l’Agriculture, 937 jeunes ruraux et projet sur 7000 emplois d’ici la fin 2012.



Avec des ressources budgétaires qui s’élevaient à 10.198.921.088 F Cfa dont 596.464.443 F Cfa du Maroc, 7.156.000.000 F Cfa de l’Espagne et 3.042.886.645 F Cfa de l’Etat du Sénégal, l’Anreva a consacré 82% de ses fonds au financement des infrastructures, à l’appui à la mise en valeur et à la promotion de l’initiative privée agricole.

Ainsi de 2008 à 2010, cette agence qui a été mise en place suite aux événements de l’immigration massive des jeunes a pu aménager 23 sites pour 966 ha dont 18 en réalisation de nouvelles fermes ; 5 en réhabilitation de fermes désaffectées. Dans la mise en œuvre de sa mission, l’Anreva est parvenue a obtenir la certification à la norme iso 9001 Version 2008, traduisant un engagement à une dynamique d’amélioration continue de ses performances et de satisfaction de l’exigence client (Etat, Bailleurs de Fonds, collectivités locales, producteurs…) Selon le directeur général de l’Anreva, El Hadj Malick Sarr, 80% de la production réalisée sur les trois ans évalués ont été exportés, 31% des effectifs sont venus du milieu urbain…

En vue de mieux valoriser ses acquis, l’Anreva compte poursuivre la recherche de solutions pour régler la problématique du financement de la commercialisation, du foncier, de la commercialisation et l’extension des fermes Reva à travers la mobilisation des ressources en eau en particulier des eaux souterraines. Il est ainsi prévu l’aménagement de neuf nouvelles fermes et de deux domaines agricoles partagés. Ce qui, selon l’Anreva, va permettre d’atteindre à l’horizon 2012 : 1700 ha aménagés qui vont générer plus de 7000 emplois dans les exploitations réalisées par l’Anreva. Sur cette même veine, il est espéré un accroissement d’au moins de 34 mille tonnes de tonnes de la production horticole.

A en croire le directeur général de l’Anreva, il est question d’un accord de financement de la coopération Italienne d’un projet trilatéral Sénégal-Italie-Israel pour l’aménagement de fermes dans les régions de Thiès, Diourbel, Fatick pour un montant de 10 millions d’euros. Sur cette lancée sont logés l’accord de financement de la Banque Mondiale pour le projet de valorisation des excédents de débits de forages ruraux dans le bassin arachidier, les Niayes et la Casamance pour un montant de 0,5 Milliards de Fcfa, la réalisation de fermes agricoles modernes en partenariat avec l’Ard de Saint-Louis dans le cadre du projet Andalousie Saint-Louis pour un montant de 1,9 milliards de F Cfa.

Malgré ce tableau reluisant, le bilan de cette agence n’a pas échappé à des remarques et suggestions. Le programme Reva est invité à mettre un accent sur la production professionnelle de semence mais aussi de l’immatriculation et la géo localisation des sols cultivables. Sur cette même dynamique, elle est invitée à mettre en place des pôles semenciers et de relever le défi de la maîtrise de l’eau pour espérer relever sensiblement les ressources allouées aux exploitants.

A travers les résultats évoqués plus, il est jugé nécessaire de trouver des solutions concrètes à la question du financement de l’investissement avec l’absence totale de banque dans ce domaine. Pour ce point, les spécialistes ayant partagé les résultats de l’Anreva jugent opportun la mise en place de lignes de financements spécifiques devant permettre aux producteurs de s’équiper.

Bacary DABO
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 875 fois
Agriculture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 17
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance