Recherche

Alliance entre Imf - associations de migrants : Vers un nouveau financement du développement en Afrique



Avec la future alliance qui sera nouée prochainement entre dix institutions de micro finance africaines, membres du réseau Inafi International et dix organisations de migrants africains, les Africains pourront ainsi avoir leur propre système de transfert d’argent. Ce qui constituera une révolution dans ce milieu.

Les migrants africains constituent de véritables piliers dans la consommation des ménages en Afrique. Ils sont environ 16 millions à vivre dans les pays de l’Ocde avec un portefeuille d’épargne évalué à 28 milliards de dollars par la Banque mondiale.

Afin de capter cette manne financière et de contribuer au financement du développement de l’Afrique, dix institutions de micro finance membres du Réseau des institutions de micro finance alternatives (Inafi International) sont en passe de nouer une alliance avec dix organisations de migrants leaders d’Europe. Le protocole d’accord a été scellé, hier, au cyber campus de l’Université de Dakar, dans le cadre du Forum social mondial. Un engagement que ces différentes organisations ont pris respectivement en présence de la directrice exécutive d’Inafi Mme Soukeyna Ndiaye Bâ et de Jean Pouit, le chef de projet Micro finance et transferts Migrants d’Oxfam Novib.

Le protocole d’accord va aboutir à une « alliance africaine alternative » qui sera scellée à Accra au Ghana en juin 2011. Selon Soukeyna Ndiaye Bâ, ce partenariat entre les Institutions de micro finance (Imf) et les associations de migrants sera gagnant-gagnant. Il s’agit ainsi pour les Imf de « contribuer au renforcement des capacités des associations de migrants et leur offrir des transferts d’argent plus sûrs et moins chers ». En outre, ces associations de migrants pourront bénéficier de projets tels la micro assurance ou des projets d’habitat. Dans ce programme transnational, les Imf pourront elles aussi bénéficier de formation et renforcement de capacité afin d’offrir « un service attractif de qualité ».

Afin de gérer autrement les transferts d’argent, ce programme offrira aux migrants une « plate-forme Internet et mobile banking » pour gérer à distance leur épargne. Ce sera ainsi, selon Jean Pouit d’Oxfam Novib « un simple retrait quasi-gratuit ».

Une nouvelle donne qui permettra, selon Soukeyna Ndiaye Bâ, de passer de la consommation au financement du développement.

Ce programme regroupe diverses Imf de l’Afrique à l’exception de celles d’Afrique centrale qui ne sont pas encore membres à Inafi International. Ces dix Imf que sont Vital Finance (Bénin), Rcpb (Burkina Faso), Acsi (Ethiopie), Sat (Ghana), Kwft (Kenya), Kafo Jiginew (Mali), Lapo (Nigeria), Pamecas (Sénégal), Pride (Tanzanie) et Finance Trust (Ouganda) ont été sélectionnées grâce à « leur grande expérience et leur surface financière ».

Ensemble, elles détiennent 1.133 agences et 3,5 millions d’épargnants. L’alliance de ces dix Imf et des dix associations de migrants africains est un projet-test qui prend fin en mars 2012.

D’autres Imf et d’autres associations de migrants pourront en bénéficie, à condition qu’il soit bien déroulé. Le programme financé par l’Union européenne intitulé « Mobiliser les potentiels de la migration pour le développement en liant les institutions de Micro finance et les associations de migrants ».

Maguette NDONG
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1437 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance