Recherche

Abdoul Aziz Tall, ministre en charge du suivi du Pse : « Les 27 projets phares sont des opportunités pour le privé national »



Abdoul Aziz Tall, ministre en charge du suivi du Pse : « Les 27 projets phares sont des opportunités pour le privé national »
Pour le ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergent (Pse), le secteur privé national a toute sa place dans les 27 projets phares du Pse qui, du reste, « ont des composantes privées ou Ppp très significatives ».
C’est un message rassurant qu’a livré, hier, le ministre en charge du suivi du Pse, Abdou Aziz Tall, au secteur privé national. « L’Unacois/Jappo et le secteur privé national ont toute leur place dans les projets du Pse », a assuré M. Tall lors de l’ouverture d’un atelier de réflexion et d’échanges sur le Partenariat-public-privé (Ppp) dans la mise en œuvre du Pse, organisé par l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois/Jappo).
Il laisse toutefois la porte ouverte aux investissements étrangers. D’après M. Tall, la majorité des 27 projets phares du Pse ont des composantes privées ou Ppp très significatives. « Il s’agit autant d’opportunités d’affaires pour le secteur privé national », ajoute-t-il, avant de souligner que « des réformes d’envergure » sont engagées par le gouvernement pour appuyer et soutenir les initiatives créatrices de richesses et accompagner les entreprises privées dans tous les secteurs d’activité en vue de leur apporter des services de facilitations nécessaires.
« Les bénéfices que les industriels tireront du Pse permettront de redynamiser le tissu industriel local et de capitaliser le savoir-faire de distribution à tous les niveaux de la chaine de valeur », dit-il. Pour Abdou Aziz Tall, le Sénégal est engagé dans une nouvelle ère qui offre de réelles opportunités de développement aux entreprises implantées sur le territoire national. L’objectif du Pse est de porter la croissance du Pib à 7 % ou 8 % durant la prochaine décennie. Toutefois, prévient le ministre, « réussir ce pari suppose de la part de l’Etat d’engager les ruptures nécessaires pour renforcer ses capacités d’exécution des projets et programme et de mise en œuvre des réformes ». Pour Ousmane Sy Ndiaye, secrétaire permanent de l’Unacois/Jappo, l’enjeu, c’est d’engager un dialogue public-privé « qui nous permettra de jauger, estimer et évaluer le potentiel de partenariat-public-privé qu’il faudra entretenir dans le cadre de la mise en œuvre du Pse ». Dans cette perspective, le président de l’Unacois/Jappo, Idy Thiam, demande à l’Etat de favoriser davantage l’implication du privé national à travers notamment un allègement fiscal et la mise en place d’un environnement propice aux affaires.

40 % des travaux de la Cité de l’émergence seront confiés aux nationaux
En marge de l’atelier de réflexion et d’échanges sur le Partenariat-public-privé (Ppp) dans la mise en œuvre du Pse, organisé par l’Unacois/Jappo, le ministre en charge du Suivi du Pse a fait une révélation de taille. Selon Abdou Aziz Tall, le président de la République a donné des instructions fermes pour, qu’au moins, 40 % des travaux de la Cité de l’émergence soient confiés à des nationaux. Mais le secteur privé, par la voix de Mansour Cama, président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes), invite l’Etat à matérialiser cette volonté à travers les textes règlementaires tels que la loi sur les Ppp ou le Code des marchés publics.

Seydou KA
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 933 fois
Plan Senegal Emergent (PSE)


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance