Recherche

AU « PAMECAS » DE OUAKAM : L’esprit « entrepreneurial » des femmes magnifié



Accompagnée de la ministre d’Etat, ministre de la Micro finance, Ndèye Khady Diop, la Gouverneure générale du Canada a visité la caisse Pamecas de Ouakam. Et Michaëlle Jean d’en profiter pour saluer « l’esprit entrepreneurial » des femmes du Sénégal.

La Gouverneure générale du Canada a visité la Caisse du partenariat pour la mobilisation de l’épargne et du crédit (Pamecas) de Ouakam. Sur place, Michaëlle Jean a compris combien la micro finance est non seulement un élément majeur d’insertion des populations défavorisées (femmes) mais aussi un levier de changement contribuant à la création de richesses économiques et sociales. Mieux, elle a pu mesurer la performance sociale du réseau Pamecas lancé en 1995 par son pays, à travers l’Agence canadienne de développement international (Acdi). Mme Jean a été particulièrement touchée par le courage et l’engament des femmes décidées à sortir de la pauvreté. Accompagnée d’une forte délégation dont la ministre d’Etat, Ndèye Khady Diop, la Commandante en chef du Canada a religieusement écouté certaines de ces femmes. Trois de ces « braves femmes » sont revenues sur leurs parcours. Awa Thiam est l’une d’elles. Le courage et le culte du travail d’Awa Thiam, bénéficiaire d’un prêt au Pamecas, ont particulièrement séduit la Gouverneure. D’impressionnants témoignages. Cette femme, partie de rien, est aujourd’hui un exemple vivant qui consolide l’idée selon laquelle la micro finance est un levier de développement. C’est en 2003, qu’Awa obtient un prêt de 50 millions de Fcfa au Pamecas.

Entreprenante, elle a développé son commerce et finit par rembourser intégralement son prêt. « J’ai demandé et obtenu aussi en 2006 un autre prêt de 105 millions de Fcfa », a fait remarquer Awa, sous le regard attentif de Me Jean. Aujourd’hui, Awa a diversifié ses activités et des pays comme l’Inde, la Chine, la Turquie et le Maroc, entre autre, ne sont pas inconnus de cette entreprenante dame. Mais sa plus grande réussite, dit-elle, est d’avoir pu créer une vingtaine d’emplois. Une autre femme, Mme Sarr, suit les traces de Awa. Mme Sarr avait, elle aussi, bénéficié d’un prêt de 20 millions de Fcfa. Devant la Gouverneure, elle a témoigné que ses affaires marchent bien et l’avenir est prometteur. De quoi satisfaire Michaëlle Jean dont le pays a cru à la micro finance qui a fini par s’imposer comme un sous-secteur dynamique du système financier.

« Je suis très impressionnée par l’engagement et l’esprit entrepreneurial des femmes du Sénégal », a soutenu Mme Jean. Elle ajoute : « Je pense que ce sont des femmes qui méritent d’être soutenues ». Même conviction chez la ministre d’Etat, Ndèye Khady Diop, qui a salué l’appui du Canada au sous-secteur de la micro finance et magnifié la relation bilatérale sénégalo-canadienne.

Auparavant, le directeur général du réseau Pamecas, Mamadou Touré, avait fait l’historique de son institution et réaffirmé l’engagement du Pamecas d’œuvrer pour la mobilisation de l’épargne locale et l’accès des populations pauvres, notamment les femmes au financement.

Abdoualye DIALLO
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1886 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance