Recherche

ATTEINTES DES OMD EN 2015 Le Sénégal sera au rendez-vous pour l’accès à l’eau potable



Les objectifs du millénaire pour le développement (Omd) sont déjà atteints par le Sénégal en ce qui concerne l’accès des populations à l’eau potable. Selon Idrissa Doucouré, Président et secrétaire exécutif de l’agence intergouvernementale panafricaine Eau Assainissement en Afrique, s’exprimant hier lundi, lors de l’ouverture de la 5éme semaine africaine de l’eau, 98 % de la population en milieu urbain ont accès à l’eau potable contre 84,1% en milieu rural.

Le Sénégal a déjà atteint les Objectifs du millénaire pour le Développement (Omd) en ce qui concerne l’accès à l‘eau potable avant même 2015, la date échue. La révélation est d’Idrissa Doucouré, Président et secrétaire exécutif de l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau Assainissement en Afrique. Il s’exprimait hier lundi, en marge de la cérémonie officielle d’ouverture de la 5éme semaine africaine de l’eau qui se tient au Sénégal du 26 au 31 mai.

« Au Sénégal les Objectifs du millénaire pour le développement pour l’accès à l’eau potable ont été atteints avant échéance. Dans les centres urbains du pays, 98% des populations ont une eau potable et le taux de couverture est estimé à 84,1 % en milieu rural », a-t-il indiqué.

Il précise cependant que pour ce qui est du domaine de l’assainissement, il reste des efforts à faire pour atteindre ces objectifs.
Concernant l’Afrique d’une manière générale, il relève que les Omd ne seront pas atteints. Il souligne qu’en Afrique, il ya 500 millions personnes qui n’ont pas accès à l’assainissement et plus de 300 millions qui n’ont pas accès à l’eau potable.

Et de se désoler : «C’est dommage de le constater, aujourd’hui, à 20 mois et 4 jours de la date de l’échéance fatidique des Omd, l’Afrique ne sera pas au rendez-vous, aussi bien au niveau de l’assainissement qu’en eau potable».

Ainsi, demande-t-il aux autorités de prendre davantage le taureau par les cornes pour qu’on puisse apporter une solution à ce problème.

Soulignant la place importante de l’eau et de l’assainissement dans l’agenda du développement d’un pays, il soutient que des questions de santé ne seront pas réglées si les problèmes d’eau et d’assainissement ne sont pas résolus dans la mesure où, dit-il, 50 % des maladies qu’on retrouve dans nos hôpitaux sont liées à l’eau et à l’assainissent.

Selon le Premier ministre Aminata Touré qui présidait la cérémonie d’ouverture, cette 5éme semaine africaine de l’eau dont le thème est «Placer l’eau au cœur de l’agenda de développement post 2015» , offre une opportunité pour discuter de l’amélioration de la performance des différents organismes de gestion des bassins transfrontaliers afin de tirer un meilleur profit économique de cette ressource.

Par ailleurs, elle souligne que les perspectives hydro-climatiques qui confirment un retour à l’abondance pluviométrique d’ici à 2035, doivent être prises en compte dans les prévisions d’investissement pour la réalisation d’infrastructures hydrauliques permettant de mieux maitriser les conséquences extrêmes, notamment les inondations.

Ndeye Aminata CISSE
Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 354 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance