Recherche

ASSAINISSEMENT : Le programme du fonds mondial lancé

Après le Nepal, l'Inde, le Pakistan, le Burkina Fasso, le Madagascar et l'Ouganda, le programme du fonds mondial pour l’assainissement (Gsf) a été lancé au Sénégal lundi dernier. La cérémonie officielle avait pour cadre l'hôtel communautaire de Touba l'une des plus grandes communautés rurales du pays. Ce programme est mis en place par le Conseil de concertation pour l'approvisionnement en eau potable et l'assainissement créé en 1990 par une résolution des Nations Unies cible dans une première phase les départements de Kédougou, Goudiri, Matam et Mbacké.



Le dernier département cité a abrité la cérémonie de lancement. Celle-ci vise les communautés rurales de Madina, Darou Salam Typ, Kael pour l'arrondissement de Kael et la communauté rurale de Touba Fall. « Ces quatre départements ont été choisis en fonction de trois critères. Le premier, c'est le taux de désserte qui sont les taux de déssertes les plus faibles.

Le deuxième critère, c'est la présence d'autres programmes relatifs à l'assainissement. Ce sont des zones qui sont pratiquement vierges et le troisième critère c'est l'accessibilité des zones », dira Mme Diaryatou Coulibaly, experte en communication du dit programme. Ce programme vise spécifiquement trois objectifs.

Le premier concerne l'amélioration des pratiques et conditions d'hygiène en milieu rural, péri-urbain et dans les petits centres urbains. Le second vise l'augmentation de l'accès de ces populations à un assainissement amélioré. Et enfin le troisième est relatif à la diminution drastique du dépotage sauvage.

Ce programme est mis en oeuvre par l'Agetip qui a aussi mis en place des marchés basés sur le savoir-faire. Selon Mme Coulibaly, l'Agetip va sélectionner des Ong qui vont se charger de faire la sensibilisation au niveau des communautés rurales qui sont déjà ciblées.

« C'est un programme sans subvention donc pratiquement du soft avec beaucoup de sensibilisation pour amener les populations à s'approprier les concepts relatifs à l'assainissement et à construire elles mêmes leurs ouvrages. Pour la construction d'ouvrage, nous allons faire la formation des maçons, des artisans qui seront formés pour la construction d'ouvrage aux normes.

Ces ouvrages aux normes seront faits aussi à partir de matériaux disponibles dans la localité pour quelles soient accessibles aux populations. Et pour ceux qui ne peuvent pas financer leurs ouvrages, nous allons travailler en étroite collaboration avec les institutions de micro-finance pour qu'elles puissent appuyer les populations dans ce sens » déclare Mme Diaryatou Coulibaly.

Ce programme qui a été lancé en présence du gouverneur de la région de Diourbel, du préfet du département de Mbacké, des trois sous-préfet des trois arrondissements du département et l'ensemble des Pcr du département. Il va durer cinq ans pour un montant global de deux milliards et demi de nos francs

Mbaye Babacar MBODJ
source Lematindafrique.com

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1228 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance