Recherche

APPUI DES BAILLEURS DANS LA MICROFINANCE La nécessaire harmonisation des interventions

Les partenaires techniques et financiers interviennent chacun dans le secteur de la microfinance avec des instruments différents. Une situation qui fait un peu de désordre empêche l’atteinte des objectifs assignés. L’heure est aujourd’hui à l’harmonisation des interventions afin de permettre les Institutions de microfinance (Imf) à retourner à leur vocation sociale.



APPUI DES BAILLEURS DANS LA MICROFINANCE  La nécessaire harmonisation des interventions
La septième réunion de coordination du Comité national de coordination des activités de microfinance a pris fin ce jeudi 12 février à Thiès. Une rencontre de deux jours dont l’un des thèmes : ‘ L’évaluation empirique des instruments d’intervention des partenaires techniques et financiers (Ptf) du secteur » a permis de soulever un certain nombre d’obstacles qui risquent de miner l’essor du secteur de la microfinance. C’est ainsi que le représentant du sous-comité des bailleurs de fonds en microfinance, M. Ignace Monkam Daverat a souligné que « les bailleurs interviennent chacun dans le secteur de la microfinance avec des instruments financiers, des instruments de garantie, de prêt, de subvention qui sont différents ». Un état de fait qui, aux yeux de certains observateurs, créer une situation de désordre affaiblissant les interventions des acteurs. M. Deverat estime que : « il faut arriver à mettre l’ensemble de ces éléments en cohérence au profit du développement et la restructuration qui attendent le secteur à l’avenir ». A l’en croire, « les partenaires techniques et financiers continueront à œuvrer comme le Canada pour mieux coordonner leurs actions ». Une démarche qui, selon lui, va permettre d’amener à une meilleure prise en compte des spécificités des apports de chacun au profit du développement de ce secteur.

L’invite du représentant du sous-comité des bailleurs de fonds en microfinance, se situe dans un contexte qui verra le secteur connaître de grands défis sous l’impulsion de la future réglementation qui sera mise en place par les acteurs. Sur ce point, M. Ignace Monkam Daverat pense que : « il faut souligner la nécessité d’adopter un nouveau référentiel comptable pour l’ensemble des institutions. Ce qui nécessite la mise à niveau de la plupart des Sfd, en quelque sorte leur restructuration ». Il considère que les axes retenus par la lettre de politique sectorielle trouvent complètement leur sens dans ce cadre. « Il faut accroître la concertation entre l’Eta, l’association professionnelle, les partenaires techniques et financiers de façon à mieux faire converger, d’une part, les affaires de chacun au profit de cette restructuration du secteur ».

Pour le directeur de la microfinance, M. Tafsir Mbaye, l’intervention des partenaires techniques et financiers dans le secteur de la microfinance a atteint un niveau très appréciable. « Aujourd’hui, nous sommes à un niveau très satisfaisant de mobilisation de ressources. Nous avons bouclé notre plan d’action pour tout ce qui touche les actions de développement à 35 milliards de F Cfa. Grâce à la contribution des bailleurs, nous avons un niveau de plus de 55% pour un plan d’action qui a été réactualisé en cours d’année 2008 ». De l’avis de M. Mbaye, « il s’agit de maintenant cet engagement et cette volonté manifestée qui se poursuit tous les jours ». A son avis, ce qui est à chercher c’est de veiller à une cohésion des interventions. « Quelque soit le niveau de pertinence, il est nécessaire de s’accorder sur l’essentiel pour que ces instruments soient tout à fait adapter à nos exigences ». Le directeur national de microfinance a reconnu qu’il y a un besoin d’une adaptation régulière du besoin pour veiller à ce que les instruments mis à la disposition des acteurs puissent répondre à l’attente qui ne cesse de s’accroître.

Les Imf rappelées à leur vocation sociale

Aujourd’hui, les Imf mettent souvent l’accent sur les performances financières. Le représentent de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés (Sfd), M. Mamadou Lamine Guèye, a rappelé que « les institutions de micro-finance ont toujours reposé sur des liens sociaux très forts et sur la proximité avec le public cible ». Cependant, a-t-il souligné, « dans leur quête de pérennité, la plupart des Sfd se focalisent sur la viabilité financière et institutionnelle parfois au détriment de la viabilité sociale ». Pour lui, « c’est pour cette raison qu’actuellement les objectifs sociaux des Sfd sont souvent questionnés ». Cette situation lui avait ainsi amené à s’interroger sur : Quelle est la population réellement touchée par les Sfd ? Comment peut-on combiner à la fois les objectifs sociaux et les objectifs de pérennité ? Quels sont les risques de dérive des Sfd initiales ? Quelle est l’implication des Sfd dans la réalisation des Omd ?

Des interrogations que Sfd, partenaires techniques et financiers et États ont tenté de répondre pendant ces 11 et 12 février de conclave à Thiès. Une rencontre dont les différentes échanges devraient parvenir à indiquer les Sfd à renforcer leurs stratégies et d’éviter ces dérives de mission dues à une pression et une exigence de rentabilité. Pour le directeur national de la microfinance, « il s’agit de corriger ces pratiques pour nous orienter vers la prise en compte significative de leur vocation sociale ». M. Tafsir Mbaye a, par ailleurs, précisé que : « aujourd’hui, il y a des institutions qui sont très structurées avec un niveau de professionnalisation très élevé ». Mais, a-t-il ajouté, « notre souci est de veiller à une bonne homogénéisation du secteur afin d’éviter qu’un fossé très large ne se creuse ». M. Mbaye estime que « le souci est non seulement d’aider les structures tout à fait viables et pérennes à maintenir leur niveau de performance et surtout à recourir de façon soutenue au marché financier pour augmenter leur possibilité d’intervention mais aussi de veiller à ce qu’il ait un équilibre encourageant permettant de toucher les cibles. De ce point de vu, la professionnalisation sera mise à profit ».

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1792 fois
MICRO-FINANCE


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance