Recherche

ACCÈS A L’EAU POTABLE DANS LA RÉGION DE ZIGUINCHOR : Renouvellement de forages et construction de chateaux d’eau en 2011



Le ministre d’Etat, ministre de l’Habitat, de la Construction et de l’Hydraulique, M. Oumar Sarr, a annoncé, hier à Ziguinchor, d’importantes réalisations pour améliorer l’accès à l’eau potable dans la région

Selon le ministre d’Etat, la 2ème phase du sous-programme Pepam (Programme national d’eau potable et d’assainissement du millénaire) / Bad permettra de réaliser, à partir de 2011, dans la région de Ziguinchor, un système multi-villages à Tendimane, avec la construction d’un château d’eau et de plus de 25 km de réseau d’adduction d‘eau. Trois autres systèmes multi-villages seront exécutés à Tenghory, Soutou et Niamone, avec des renouvellements de forages, des constructions de châteaux d’eau et des extensions de réseaux sur plus de 42 km. La réalisation du sous-programme Usaid / Pepam, qui couvrira environ 115 localités rurales des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, permettra, également, de satisfaire les besoins en eau potable et en assainissement de près de 200 000 personnes, d’ici 2013.

Par ailleurs, M. Oumar Sarr a signalé que les services techniques de son ministère sont en train de discuter avec l’Ong ACRA pour mobiliser un nouveau financement de 1,6 milliard de francs CFA, dénommé « PEPAM - ACRA » dont les communautés rurales de Niamone, Tenghory et Ouonck vont bénéficier dés l’année prochaine. Il a indiqué aussi que la BADEA s’est engagée à trouver le financement complémentaire du projet de transfert d’eau qui permettra de résoudre « durablement » le problème l’alimentation en eau des îles de la Basse-Casamance. Le taux d’accès global à l’eau potable en milieu rural est estimé à 68,5 % dans la région de Ziguinchor où il était de 54,1 % au démarrage du Pepam (Programme national d’eau potable et d’assainissement du millénaire) en 2005. Soit un accroissement de 14 points. En matière d’hydraulique urbaine, les taux d’accès à l’eau potable sont de 56 %, dans les centres de Ziguinchor, Bignona et Oussouye que gèrent la Sones et la Sde.

Pour ce qui est de l’assainissement urbain, le ministre d’Etat a regretté qu’il n’y ait pas encore de réalisations « concrètes » de l’Onas (Office nationale de l’Assainissement) pour la région. Il a dit l’urgence d’y remédier pour que toutes les capitales régionales disposent au moins d’un réseau primaire d’assainissement collectif des eaux usées et des eaux pluviales dans le centre ville. M. Oumar Sarr s’exprimait à l’atelier de revue régionale du Pepam qu’il a ouvert hier à Ziguinchor

Moussa SADIO
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1479 fois
Eau et Assainissement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 8
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance