Recherche

4 milliards pour la ville de Dakar dans le cadre du PNGD



Dakar, 19 fev (APS) - La Ville de Dakar bénéficiera d’un financement de 4 milliards du Programme national de gestion des déchets solides (PNGD) en termes de déchetterie, d’équipements et d’un programme de communication et de sensibilisation pour l’amélioration du cadre de vie, a-t-on appris mercredi.

Le PNGD a bouclé le même jour à l’Hôtel de Ville de Dakar la tournée des régions, par la tenue d’un Comité régional de développement.

‘’Dakar a une avancée par rapport aux autres collectivités à travers le dispositif de l’Entente Cadak-Car qui bénéficie d’une subvention de l’Etat pour prendre en charge certains aspects, c’est pourquoi le PNGD a choisi de mettre les infrastructures lourdes comme les centres d’enfouissement dans d’autres régions’’, a expliqué le Coordonnateur du Programme, Ibrahima Diagne au terme de la rencontre.

‘’Nous avons terminé de finaliser la stratégie nationale pour lancer la 1ère phase du PNGD (2013 -2017) qui concerne les villes de Tivaouane, Kaolack Touba et Dakar’’, a expliqué le Coordonnateur au terme du CRD présidé par l’adjoint du Gouverneur de Dakar chargé du développement.

Le PNGD est doté d’un financement de 17,5 milliards de la Banque Islamique de Développement (BID) et de l’Etat du Sénégal pour la période avec pour objectif de permettre à toutes les Collectivités locales de se doter d’un système de gestion des déchets formel, moderne et durable et promouvoir les métiers de l’industrie des déchets, a t –il ajouté.

La finalité est d’accompagner les collectivités locales dans l’amélioration du cadre de vie et la satisfaction de la demande sociale, selon Ibrahima Diagne.

Ppour sa mise en œuvre et dans une dynamique de s’inscrire dans une démarche participative, il a été retenu l’idée de rencontrer l’ensemble des acteurs qui interviennent dans le secteur de la gestion des déchets.

‘’La mission confiée au Programme est d’élaborer une stratégie nationale de gestion intégrée des déchets mais selon une démarche participative et inclusive’’, a expliqué le Coordonnateur du PNGD, Ibrahima Diagne au terme de la rencontre qui a réuni tous les services concernés par la gestion des déchets.

C’est un processus lancé depuis plus d’un an par l’Unité de coordination et de gestion qui a jugé utile au-delà au delà des cadres de partage au niveau central , d’intégrer des mécanismes locaux d’échange et de collaboration, a t –il ajouté.

Ainsi, il a été retenu d’organiser des Comités régionaux de développement pour mobiliser les acteurs locaux, partager et enrichir la stratégie nationale, valider le mécanisme d’intervention du PNGD et présenter les initiatives locales.

Dans ce cadre une tournée de 4 mois a permis de tenir des CRD dans les 13 régions pour boucler par la région de Dakar afin de recueillir les recommandations et attentes des acteurs concernés.

Déjà des enquêtes dans les ménages et des rencontres thématiques ont été menées pour recueillir l’ensemble des attentes et des préoccupations et des pistes de solutions émanant de la base, a souligné Ibrahima Diagne.

Pour le Directeur général de l’Entente Cadak-Car, Moussa Tine, le CRD a permis de faire des observations dans le travail mais également de s’approprier de la stratégie nationale déclinée par le PNGD. Il a reconnu que Dakar ne peut pas avoir le même statut que les autres Collectivités locales du fait d’une expérience déjà en cours.

Toutefois, il a posé un certain nombre de problèmes liés notamment à l’amélioration du cadre institutionnel, du dispositif financier pour la mobilisation des ressources pour permettre aux collectivités de disposer de ressources internes.

La question du partenariat avec le privé, du personnel avec l’absence de statut pour les travailleurs du nettoiement, ont été soulevés par le Directeur général de l’entente Cadak-Car.

‘’Il faut aller dans le sens de l’adoption du statut du personnel du nettoiement’, a t –il dit, relevant l’absence de plan de carrière, d’ancienneté et de plan carrière. Il a suggéré l’adoption d’une convention collective pour les travailleurs du nettoiement.

Dans les discussions, il s’est agi pour les acteurs de travailler à une éducation environnementale pour un changement de comportements, de renforcer la sensibilisation par des sanctions et amendes interdisant la mise en dépôt des déchets au niveau de certains sites.

Le Programme qui entre dans sa première phase d’exécution sera déroulé de façon progressive sur tout le territoire national (2013-2020). Il sera mis en oeuvre avec une ’’forte participation communautaire et permettra à terme l’amélioration de l’accès au service public et la création de plus de 30 000 emplois directs et durables’’, selon les responsables.




ADL/OID

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 99 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance